Page d'accueil


Sommaire Editorial

Méditation « Conseils pour réussir » par Lydie Schmidt - La parole à Joseline Waechter

Billet d’humeur « J’m’attendais pas à toi… » par Isabelle Jones

Conférence Annuelle 2006 à Winterthur « Toi, réjouis-toi ! » - La première fois… - « Micro-trottoir… Micro pause » - « Flashs/Baptême et état de membre » - « Les traducteurs à la tâche… Dans le bocal » par Béatrice Sigrist

Connexio : « Mon séjour au Zimbabwe » par Nausicaa Meissner - « Mort à 14 ans… Le témoignage extraordinaire d’un jeune Cambodgien » par Daniel Husser

Le billet de notre évêque : « La doctrine sépare… » par l’évêque Patrick Streiff -

Le billet diaconal : « Prise de risques et de responsabilité » par Béatrice Sigrist

Landersen : « Retour sur l’Assemblée Générale » par Pierre Pfeiffer

Droit de citer

La vie de nos églises  : « Ça déménage… » par Danielle Antony - Invitation : « Familles, des lieux pour grandir » par le pasteur Bernard Lehmann

La grille du mois par JP Waechter

« EEM, tu as un avenir » Extraits du sermon de l’évêque Patrick Streiff


contact

Bulletin d'information francophone
de l'Eglise Evangélique Méthodiste
(EEM)

Union de l'Eglise Evangélique Méthodiste de France (UEEMF)
 United Methodist Church (UMC)

N°23 SEPTEMBRE 2006
Billet d'humeur "J'm'attendais pas à toi..." par Isabelle Jones
J’m'attendais pas à toi
Patrick Bruel

Je parlais de l'amour
Comme on parle du temps
Sans l'avoir vu au jour
Sans le connaître vraiment

J'y pensais comme on rêve
J'en rêvais sans y croire
Entre ces coeurs en grève
Et ces histoires "pour voir"

J'm'attendais pas à toi
J'm'attendais pas à ça
J'm'attendais pas à moi
Dans c'rôle là

J'm'attendais pas à lire
Autre chose que mon livre
J'm'attendais pas à vivre
Au dessus de mes lignes

Dans cette foule des gens seuls
Toutes ces vies qui se frôlent
Tous ces corps qui s'envolent
Ces chagrins sans épaules

On respire l'air du large
L'air du temps, l'air de rien
On veut tous prendre le large
Personne connaît le chemin

J'm'attendais pas à toi
J'm'attendais pas à ça
J'm'attendais pas à moi

Dans c'rôle là
J'm'attendais pas à lire
Autre chose que mon livre
J'm'attendais pas à vivre
Au-dessus de mes lignes
Et puis j'ai vu ta tête
Un clown aux yeux qui brillent
Tes chagrins dans les fêtes
Et ton rire qui rougit
Si forte d'être fragile
Tes peurs après la nuit
Les princesses que j'ai lues
Etaient moins farfelues
J'm'attendais pas à toi
J'm'attendais pas à ça
J'm'attendais pas à moi
Dans c'rôle là
Je courais sans lanterne
Vers une aube qui s'enfuit
Aux endroits où l'on s'aime
Il ne fait jamais nuit
J'm'attendais pas à toi
J'm'attendais pas à moi
Dans c'rôle là
Et la route fut belle
De mes rêves à ma vie
Croustillante de dentelle
Rideaux neufs, nouveau lit
J'ai posé 1000 questions
A mon coeur, à ma tête
J'ai planté l'vieux garçon
Au milieu de ses peut-être
Tous ces jours plus pareils
Tous ces matins parfaits
Où tes yeux me réveillent
Dans un rire un secret
J'm'attendais pas à ça.

2006  "Des souvenirs devant"
© Sony BMG Music Entertainment France

Patrick Bruel : « J’m’attendais pas à toi…  » Je l’écoute inlassablement. L’homme de ma vie est-il derrière cette chanson ? Quand viendra le temps où je pourrai sentir des bras autour de moi ? En lisant la Bible et en priant avec mes amis, je trouve la présence d’un Jésus sans corps ni âme… Je voudrais tant avoir un mari à aimer, depuis 25 ans Dieu est-il devenu sourd ? Non, je ne le crois pas. Alors, continuons à espérer, nous tous les célibataires endurcis par notre solitude. Oui, ouvrons nos cœurs à recevoir le don gratuit de l’évangile, ce don de tout supporter. TOUT…
Toujours Patrick. Et une belle ode au bonheur : « va où l’amour te réserve un retour ».
Douceur et patience sont pour moi équivalentes à l’amour… Où est-il cet homme doux et patient qui m’attend secrètement dans son cœur ?

… Plus loin sur le même CD… « Où est ma place ? Dans cette impasse ?»…
Un vrai chef d’œuvre musical et l’admiration me prend pour cet homme… Comme parfois pour un bon copain doué et charmeur… Séducteur même…
Attention, danger ! Idolâtrie ou amour ? Comment aimer notre conjoint moins que le Seigneur ?
Et pour finir, les babillements d’un enfant… Le CD se termine… « Les bons moments sont si courts »…
« Cet enfant qu’à mon âge, je n’aurai pas »… Et non… Que Dieu me garde de me retourner vers moi-même et qu’il m’ouvre le cœur à regarder l’autre comme plus important… L’autre est celui que je croise en ville ou en ballade.
« Dieu, écoute-moi bien : je me sens si seule et si désemparée… Au secours… Viens vers moi… Écoute le cri de mon cœur en désarroi ».
En revenant à cette musique qui fait rêver…, il y a une thérapie dans les belles chansons ; ne nous en privons pas. À la radio, on entend aussi : « et s’il n’y avait personne au ciel ? » ou « votre évangile a fait de moi un incroyant ».
Alors, posons-nous la question : quelle image donnons-nous au monde ? Sommes-nous sel ou épice malodorante ? Notre voisin, notre collègue, notre enfant désobéissant, notre moi en colère, peuvent-ils vraiment se demander : sais-tu combien je t’aime ? Jésus nous a conseillé d’aimer notre prochain comme nous-mêmes et je vous le dis en ces mots : « aime de tout ton cœur chaque individu qui se présente sur ton chemin, là, devant toi, aujourd’hui, demain ».

Billet d'humeur en fichier pdf (556 ko)