Page d'accueil


Sommaire Editorial

Méditation Vous êtes le sel de la terre (Mt 5.13) par le pasteur Pascal Gaudin

Le billet de notre évêque « Peur »

Le billet diaconal « La Traversée » : Portrait d’une belle naissance par Béatrice Sigrist

Le dossier : « La crise des banlieues, pistes de réflexion » par le pasteur Eleazar Twagirayesu - "Une réponse à la crise dans les banlieues"
avec le Capitaine Didier Chastagnier
de l’Armée du Salut (Mulhouse)

La vie de nos églises - Muntzenheim - « Inauguration officielle de ses nouveaux locaux » par Pierre Fleith - « La recette, c’est Jésus-Christ ! » par Christian Waldmeyer - « Vive l’extension ! » par le pasteur Samuel Lauber

Droit de citer « Regards sur le protestantisme évangélique en France » Recension par Daniel Husser

La vie de nos églises Strasbourg : « Emmanuel et Sion fusionnent » par Béatrice Sigrist

Connexio - « Un rendez-vous de l’autre côté du lac » par David Loché

La vie de nos églises Genève — « Écho de la vente paroissiale du 7 octobre 2006 » par Heidy Schmid

« La grille du mois » par Gérard Dagon

Un poème "Pas l’indifférence" par J.J. Goldman - Une prière


contact

Bulletin d'information francophone
de l'Eglise Evangélique Méthodiste
(EEM)

Union de l'Eglise Evangélique Méthodiste de France (UEEMF)
 United Methodist Church (UMC)

N°25 NOVEMBRE 2006
Le dossier du mois - Action Quartiers, une réponse à la crise dans les banlieues avec le capitaine Didier Chastagnier de l'Armée du Salut (Mulhouse)

Propos recueillis par Béatrice Sigrist

Responsable d’Action Quartiers en 2005, une émanation de l’Armée du Salut, présente sur divers quartiers de Strasbourg et de la région, Didier Chastagnier est au cœur des interrogations que suscitent les mouvements récents de jeunes issus de ces cités. Même si les effets de la « crise des banlieues de l’automne 2005 » ne se sont pas fait trop sentir sur les quartiers Strasbourgeois, ces mouvements ont laissé des traces dans les cœurs et les esprits des habitants.

Désespoir ?
Pour Didier Chastagnier, c’est la « non espérance » qui est le facteur déclencheur des révoltes. Lorsqu’on habite certaines de ces cités, il n’est pas facile d’en sortir ou d’accéder à tous les biens qu’il parait « légitime » d’obtenir dans la société. Une sorte de « milieu clos », pour certains un « bagne qui accule au désespoir ». Les « rites de passage » vers l’âge adulte ont beaucoup évolué et les jeunes peinent à trouver une reconnaissance sociale, un sens à leur existence. En l’absence de sens et de mots pour exprimer cette quête, la violence, verbale voir physique, devient alors le mode d’expression de la frustration pour certains d’entre eux. Ainsi, les mouvements de contestation récents autour du refus du Contrat Première Embauche, plutôt organisés, ont été l’occasion pour certains jeunes d’exprimer cette violence dans plusieurs grandes villes de France. Par ailleurs, les discours de certains responsables politiques ont laissé des traces, affectant non seulement les jeunes de ces cités mais aussi l’ensemble des habitants, vivant les termes comme de véritable insultes. Res-paix ?
Un autre langage …
Pour Action Quartiers, les petits ont pris une place tout particulière dans la façon de s’engager sur une voie de changement. Dès le plus jeune âge en effet il est important d’apprendre un nouveau langage, des mots qui enrichissent l’expression de leurs sentiments, nourrissent le dialogue avec leurs amis et leurs parents. Cela passe, sur les aires de jeux, par le temps consacré à chacun à travers les animations proposées (jeux, chants, histoire…), mais aussi par le soutien scolaire individuel. « Ce qui compte, c’est ce qu’on est à l’intérieur », aiment à leur rappeler les équipiers d’Action Quartiers, car l’intime conviction de ce mouvement est que Dieu a des projets d’avenir pour chaque enfant, fait d’espérance, selon Jérémie 29, verset 11 : Car moi je connais les projets que j'ai conçus en votre faveur, déclare l'Eternel: ce sont des projets de paix et non de malheur, afin de vous assurer un avenir plein d'espérance.
Le changement passe aussi par les adultes : encourager des parents « parfois très fatigués mais non pas démissionnaires » dit Didier Chastagnier, est fondamental. Visites amicales à domicile pour se faire connaître aux parents des petits rencontrés sur les aires de jeux ou « pauses cafés » proposées aux mamans isolées, qui partagent toutes sortes de préoccupations éducatives dans un cadre convivial. Revaloriser la place des pères est un souci éducatif permanent de l’équipe.
Chrétiens dans la Cité …
La dynamique dans les quartiers est « révélatrice de la société en général » souligne Didier Chastagnier. Partout des liens se défont, des humains, enfants et adultes souffrent, manquent d’espoir. Les chrétiens sont de véritables « porteurs d’espérance » à travers ce qu’ils croient et se doivent de partager cet espoir partout et en tout temps. Chaque jour, les croyants sont les « prochains de quelqu’un » et sont encouragés à être ferments de ce changement possible des cœurs et des mentalités.
Des projets …
Cet été, contrairement à plusieurs expériences de séjours avec une quarantaine d’enfants dans divers centres de vacances français (dont « Landersen » que l’équipe d’AQ apprécie beaucoup !), place est faite à une présence plus large dans diverses cités où des enfants par dizaines passent leurs congés d’été sans occasion de changer d’air. Le projet,  largement soutenu par les autorités locales, d'un bus,transformé en lieu d’accueil convivial et adapté qui proposerait des animations sur diverses places durant tout l’été, pourrait être un outil formidable pour semer des grains d’espoir dans le cœur des chères « têtes blondes » des cités … NOS cités …

en fichier pdf ( ko)