NOEL ARRIVE !


Heinrich Bolleter, évêque

A Noël, tout se concentre sur la rencontre de Jésus-Christ, l’émissaire de Dieu venu rétablir tous azimuts la communion et la communication !

Si Noël doit arriver, la rencontre doit en être le centre : la rencontre de Dieu et de l’être humain, la rencontre entre les êtres humains. À Noël, il s’agit de la nouvelle de Dieu devenant humain en Jésus-Christ. L’évangile le constate : « Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous » (Jn 1.14).

Où Dieu rencontre-t-il les êtres humains ? Lors de la nuit de Noël, la gloire de Dieu n’est pas apparue aux religieux de stricte obédience dans le temple mais aux bergers dans les champs. Qu’est-ce que cela signifie pour ma foi ? L’histoire de Noël me montre une fois de plus qu’en matière de vie chrétienne, il s’agit en premier lieu de relations et non de la transmission d’affirmations doctrinales correctes. Il me paraît que nous avons à redécouvrir cette dimension essentielle de l’évangile.

Beaucoup de chrétiens sont ébranlés, parce que le monde change sans cesse et que nombre de représentations et de valeurs chancellent. C’est angoissant. C’est pourquoi ils cherchent un appui dans des affirmations doctrinales et tendent à toujours vouloir avoir raison. Ils sont même prêts à rompre la relation communautaire avec ceux qui ne tiennent pas ces affirmations pour centrales et importantes.

À Noël, il n’y a pas d’examen sur la doctrine et l’on ne dresse pas de barrières autour des communautés de convaincus. À Noël, tout est centré sur la rencontre qui trouve son origine dans l’amour de Dieu pour tous les êtres humains. Là où, à partir de cet amour, on ose de nouvelles rencontres, Noël peut arriver. Noël fait sauter toutes les frontières.

Heinrich Bolleter, évêque à la retraite

Source : Kirche + Welt, n° 20, 15 décembre 2005

Avent 09

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014