TREPIED ET TRIPLE ACTION DU SAINT-ESPRIT


Patrick Streiff, évêque

Avertissement

D’entrée, je tiens à avertir toutes les lectrices et tous les lecteurs que dans cet article et ceux qui suivront, ma plume va vous confronter à des textes tirés du Règlement de l’Église Évangélique Méthodiste. Vous les lirez au risque de ne plus pouvoir, par la suite, vous compter au nombre de ceux qui reprochent à l’EEM de ne pas prendre la Bible au sérieux ou de ne pas avoir de profil. Et encore un avertissement : l’effet principal recherché est de conduire des personnes à suivre Jésus-Christ – et là, vous êtes personnellement concerné.

Définition de base

Le tout premier article de la constitution de l’EEM est libellé comme suit :

« L’Église est l’union de tous les vrais croyants en Jésus-Christ, leur Seigneur. Elle est la communauté sauvée, envoyée dans le monde pour annoncer le salut, communauté dans laquelle la Parole de Dieu est prêchée par des hommes et des femmes appelés par Dieu et dans laquelle les sacrements sont administrés correctement selon leur institution par le Christ. Par l’action du Saint-Esprit, l’Église invite à l’adoration de Dieu, travaille à l’édification des croyants et au salut du monde » (Constitution, article 1).

Histoire de trépied

À ce stade initial, une remarque quant à la dernière phrase suffira, car sans l’action du Saint-Esprit, il ne peut y avoir d’Église. L’action du Saint-Esprit est très large. Elle ne se limite par à la question, souvent débattue, des dons de l’Esprit dans la vie personnelle du chrétien individuel. Elle englobe une trilogie composée de l’adoration de Dieu, de l’édification des croyants et du salut du monde. Il ne peut y avoir d’adoration de Dieu inspirée par le Saint-Esprit sans engagement pour le salut du monde. L’édification des croyants, lorsqu’elle est animée par l’Esprit, conduit à la fois à la louange de Dieu et à l’engagement pour le bien dans ce monde. Les trois dimensions sont comme un trépied ou une chaise/siège à trois pieds. Dans la réalité, les trois pieds sont souvent de longueur inégale. Le siège est encore stable, mais malheureusement incliné. Quel est le pied de votre siège personnel qui doit encore grandir ? Et dans quel domaine contribuez-vous, dans votre communauté, à ce que l’Esprit de Dieu manifeste son action dans les trois dimensions ?

Patrick Streiff, évêque

Traduction : Frédy Schmid 

Photo © Fayet

Le billet de l'évêque

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014