DE LA DYNAMIQUE D’UN LIVRE


Patrick Streiff, évêque

Dans l'introduction du premier volume de ses prédications imprimées, John Wesley a affirmé : « Je veux être l'homme d'UN SEUL livre ». Par «UN SEUL livre», il entendait bien sûr la Bible. Mais à côté de cela, il a lu des centaines d'ouvrages, a lui-même sans cesse publié de nouveaux écrits et rabrouait sèchement ses pasteurs quand ceux-ci estimaient que la lecture de la seule Bible leur suffisait et qu'ils n'avaient pas besoin de s'intéresser à autre chose. Pour Wesley, il n'y avait aucune contradiction à cela.

Pour lui, la Bible était encore et toujours la référence pour tout ce qui touchait à la connaissance de Dieu. Elle était pour lui l' «Écriture Sainte». Mais d'autres livres n'étaient pas impies ou nuisibles pour autant; simplement, ils n'avaient pas la même importance fondamentale. Wesley était ouvert au monde et avide de savoir. Il s'attendait à ce que ses pasteurs et si possible tous les méthodistes aient fondamentalement la même attitude.

Il a fait appel à la raison, qui selon lui était un don de Dieu. Il se voyait comme faisant partie d'une lignée de chrétiens traversant les siècles et il appréciait la tradition de l'Église, en particulier celle des Pères de l'Église ancienne et de ceux du temps de la Réforme. Il était convaincu de ce que la foi s'exprime et se vérifie par l'expérience. Ces trois approches l'ont aidé à comprendre ce «SEUL livre». Ce fut un processus dynamique, au travers duquel le message biblique s'est révélé être «la force de Dieu, qui délivre».

Tellement ouvert au monde, dynamique: de cette manière-là, je veux bien être, moi aussi, un homme d' «UN SEUL livre». 

Patrick Streiff, évêque

Traduction : Frédy Schmid

Calendrier pour avril: 9-11: Assemblée générale de l'UEEMF à Agen, France; 16-18: Conférence annuelle à Russe, Bulgarie; 19-25: Connectional Table et Groupe d'études pour l'Église mondiale à Manille, Philippines; dès le 28: Conseil des évêques à Columbus, Ohio, USA.

Extraits du «Règlement de l'Église: Fondements doctrinaux»

«Wesley était persuadé que l'essentiel de la foi chrétienne est révélé dans la Bible, éclairé par la tradition, vivifié par l'expérience personnelle et confirmé par la raison».

«La tradition, l'expérience et la raison sont des ressources indispensables pour notre étude de la Bible et pour toute réflexion théologique, sans que soit nécessairement remise en cause la primauté des Écritures pour notre foi et notre vie. Ces quatre sources, apportant chacune sa contribution mais ayant finalement une action convergente, nous conduisent, nous, méthodistes, dans notre quête d'un témoignage chrétien vivant et approprié».


Photo : Antoine Louis Manesse lit sa Bible au cours d’un culte célébré à l’extérieur au milieu des ruines de l’Église méthodiste Saint Martin de Port-au-Prince, Haïti.  Une photo UMNS de Mike DuBose.

Le billet de l'évêque

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014