Circulation à double sens


Patrick Streiff, évêque

Selon les statistiques, les routes à deux voies sont les plus dangereuses. Il n’y a pas de risque de collision frontale sur les routes à sens unique ou sur les autoroutes – sauf dans le cas de conducteurs circulant à contresens.

La mission a longtemps été une route à sens unique. En 1910, la grande conférence missionnaire d’Edimbourg fut essentiellement une réunion d’Européens et d’Américains en mission dans d’autres pays et d’autres parties du monde. On savait qui étaient les missionnaires et les missionnés. Maintenant, lors de la célébration du centenaire en juin 2010, la majorité des délégués est venue de l’hémisphère sud.

La mission n’est plus une route à sens unique et c’est particulièrement vrai dans le cas de l’Église évangélique méthodiste. Les nombreux exemples de migrants et de migrantes présents dans les églises locales de l’EEM en Suisse et en France et présentés dans le cadre du temps fort de Connexio le samedi matin de la Conférence annuelle de Münsingen en témoignent. Ne serait-ce que statistiquement, la possibilité que des Non-Européens soient méthodistes est plus forte que dans le cas des Européens. Quand ils arrivent en Europe, ils cherchent parfois longtemps avant de trouver une communauté méthodiste. D’après mon expérience, ce genre de circulation à contresens, provenant peut-être d’une direction inattendue, est un enrichissement pour nos communautés.

Soyez hospitaliers – « Que l’amour fraternel demeure. N’oubliez pas l’hospitalité, car, grâce à elle, certains, sans le savoir, ont logé des anges » (Hé 13.1-2).

Patrick Streiff, évêque

Traduction : Frédy Schmid

Calendrier en novembre : 31.10-18.11 : Conseil des évêques à Panama et « Connectional Table » à Nashville, USA ; 28.11-1.12 : Cabinets germanophones à Teuchelwald, Allemagne.

Le billet de l'évêque

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014