Le centenaire de l’église de Metz


Jean-Marc Bittner, pasteur

Avoir 100 ans et rester jeune : l’Église Évangélique Méthodiste de Metz, la vieille dame est encore alerte aux dires de son pasteur !

Les 8 et 9 et 10 octobre passés, notre Eglise a eu la joie de fêter le centenaire de sa présence dans la ville de Metz et 100 ans, ça se fête !


Pourquoi fêter un centenaire ?

1. Pour nous souvenir d’où nous venons

Si le chiffre « 100 » est marquant, il n’est qu’un point d’accrochage symbolique et pédagogique pour que nous puissions nous souvenir de nos origines. « L’Église Évangélique Méthodiste de Metz est le fruit d’un travail d’évangélisation décidé et mis en œuvre par la conférence de l’Allemagne du Sud de la Communauté Évangélique (Evangelische Gemeinschaft). Cette mission a débuté en 1910. C’était un commencement « ex nihilo », c’est-à-dire un vrai travail de pionnier » a écrit le regretté pasteur Samuel Lauber, pasteur de notre Eglise de 1951 à 1959, dans un opuscule consacré à l’histoire de notre communauté.

Mais notre église puise ses origines plus loin encore : dans le souffle de l’Esprit-Saint qui a réveillé l’Angleterre au 18e siècle, le Réveil méthodiste, initié par John Wesley.

Ainsi avons-nous invité largement non seulement les chrétiens de notre Eglise et des autres communautés chrétiennes de l’agglomération messine, mais encore les habitants du quartier à visiter l’exposition « Le Protestantisme Méthodiste ».

Et ils sont venus en nombre le vendredi 8 et le samedi 9 octobre pour découvrir les panneaux de l’exposition dans notre chapelle transformée pour l’occasion en salle d’exposition.

Notre église avait complété l’exposition avec deux panneaux retraçant l’histoire de notre Eglise méthodiste locale depuis 1910, panneaux avec photos anciennes, ainsi qu’un diaporama relatant le parcours de notre Eglise.

Vendredi 8 octobre, un auditoire attentif est venu écouter la conférence donnée, avec le talent pédagogique qu’on lui connaît, par Daniel Husser, sur le thème : « Le Monde est ma paroisse (John Wesley 1703-1791) ». Histoire et actualité des apports spirituels, sociaux et œcuméniques de ces protestants appelés « méthodistes ». Daniel Husser a terminé sa conférence en faisant chanter – en anglais- l’un des 6 000 cantiques composés par le chantre du méthodisme, Charles Wesley, frère de John.

L’histoire étant souvent le parent pauvre de nos églises – et en particulier de nos églises évangéliques, exposition et conférence ont permis à plusieurs de découvrir ou de redécouvrir l’enracinement historique de notre communauté et aussi que l’actualité du message de Wesley, à savoir l’Évangile de la grâce offert à tous.

Samedi le 9 octobre, le vernissage de l’exposition a été une occasion de présenter « officiellement » l’histoire du méthodisme et de notre église en présence de plusieurs anciens pasteurs de notre église, de représentants de diverses églises de Metz et de plusieurs personnalités politiques. Le vin d’honneur qui a suivi le vernissage a été un temps de convivialité et de rencontre.

Le quotidien « Le Républicain Lorrain » n’a pas manqué de rendre compte de l’événement dans son édition du dimanche.

2. Pour exprimer notre reconnaissance au Seigneur et fêter dans la joie

Notre chapelle étant trop petite, les festivités du centenaire ont continué dans une salle municipale de Metz.
 Pas de fête sans musique !

Le samedi soir, l’ensemble vocal chrétien « Kaléidoscope » de Nancy a interprété avec une joie communicative des gospels connus ou moins connus en anglais et en français.

Nos oreilles ont été charmées en plus par un bonus : deux pièces de violon interprétées par une violoniste professionnelle de Strasbourg !

« Que tout mon être loue l’Éternel, sans oublier aucun de ses bienfaits » (Ps 103.2)

Dimanche 10 octobre, le culte festif du centenaire a été un grand moment de joie et l’occasion d’une double reconnaissance : reconnaissance au Seigneur d’avoir permis la création de notre église, de l’avoir préservée dans les moments difficiles et d’avoir développé notre église tout au long de ces 100 ans. Ce culte du centenaire fut aussi la fête de reconnaissance annuelle de notre communauté.

Nous avons été particulièrement réjouis et touchés par la présence de nombreux frères et sœurs venus d’Alsace, par la présence de – presque — tous les anciens pasteurs de l’église, par celle du président de l’Union, Marc Berger et du surintendant Étienne Rudolph, ainsi que par la présence de chrétiens d’autres communautés de l’agglomération venus nous encourager.

L’un des moments forts du culte a été le temps de prière d’intercession des anciens pasteurs de l’église et de leurs épouses.

Étienne Rudolph a exhorté l’assemblée par son message sur le thème du passé qui nous encourage pour l’avenir.

Pas de fête sans repas festif !

Bien des mains se sont affairées dans la salle et en coulisses pour permettre aux quelque 200 invités de déguster un repas du centenaire à la hauteur de l’événement.

L’après-midi, nos animateurs de talent, Alain et John, nous ont concocté un programme varié ; jugez plutôt : musique instrumentale, sketchs, chants, témoignages, anecdotes racontées par les anciens pasteurs de notre église … .

Une chorale chrétienne d’origine angolaise a particulièrement été appréciée par ses chants pleins de joie qui ont donné du rythme à notre fête.

Notre action de grâce va à notre Seigneur et Père pour la vie de notre communauté durant ces 100 ans passés et nos remerciements à toutes celles et ceux qui ont contribué à la réussite de cette fête du centenaire.

Que notre Seigneur nous guide dans les années à venir pour l’avancement de son Règne dans notre ville et notre région.

La vie de nos églises

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014