A l’écart pour réfléchir et partager

Nicolas Mornet

Le samedi 6 novembre, les 4 comités directeurs des églises méthodistes du Haut-Rhin se sont retrouvés pour la troisième année consécutive, cette fois à Muntzenheim sous la présidence du pasteur Robert Gillet.

Conditions d’exercice de nos responsabilités

Nous avions décidé de réfléchir sur le thème « Comment exercer des responsabilités en tant que chrétien ? », en partant de l’ouvrage intitulé « Au nom de Jésus », de Henry Nouwen (Ed. Novalis). Les 2 textes de référence de cet ouvrage sont la tentation de Jésus (Mt 4.1-11) et le dialogue entre Jésus et Pierre, dans Jn 21.15-19.

Dans un premier temps, nos pasteurs Daniel Nussbaumer, Daniel Morata (pasteur stagiaire) et Joël Déjardin nous ont présenté les trois parties de cet ouvrage :

De la pertinence de la prière

Le premier texte nous montre que Jésus n’utilise pas tous les pouvoirs à sa disposition pour vivre dans la facilité et la gloire. Au contraire, il a choisi le dépouillement, une apparence simple et vulnérable. C’est à cela que Jésus nous invite aussi, à délaisser nos fausses assurances qui ne font que couvrir les risques de nos peurs et de nos vides…

Dans le deuxième texte, par son triple questionnement « Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu ? », Jésus annonce l’amour gratuit de Dieu. La question ne porte pas sur les résultats que nous pouvons montrer, mais sur la qualité de notre relation avec Jésus : sommes-nous dans une relation d’intimité, dans l’amour à Jésus ?

Comment entrer dans cette relation ? Il nous faut trouver des lieux et des temps de prière contemplative, car l’homme ne vivra pas de pain seulement.

De la popularité dans le ministère

Attention à l’individualisme. Ne pas tomber dans la tentation de faire sensation, dans le piège du défi : « montre-nous de quoi tu es capable »… Le ministère auquel Jésus appelle Pierre, « pais mes brebis », est synonyme de vécu communautaire, d’attention mutuelle. Les disciples étaient envoyés par groupe de deux. Cet envoi n’est pas une question d’individu, c’est Jésus qui agit par ses disciples. Chacun est appelé à partager ses responsabilités, en se gardant des jugements a priori sur les compétences de chacun. L’établissement d’une relation est un préalable au don de soi. Nous avons tous autant besoin des autres, même en tant que « leader ».

Discipline, confession, pardon : pour pouvoir être aimé tel que nous sommes, nous devons savoir faire part de nos échecs. Il nous faut éviter une spiritualisation artificielle, et concrétiser notre foi dans le vécu.

De la tentation de la puissance

Nous sommes appelés à passer de la tentation de mener, à l’acceptation d’être mené. L’histoire de l’église nous montre que nombre de départs s’expliquent par le fait que les « leaders » ont délaissé la difficulté du devoir d’aimer, au profit de la facilité du pouvoir.

« Quand tu seras vieux, quelqu’un te ceindra ». Selon la mentalité de notre monde, ces paroles de Jésus à Pierre semblent indiquer un mouvement descendant. Néanmoins elles ne doivent pas être comprises comme une évolution vers une plus grande faiblesse, mais vers une plus grande confiance en Jésus.

La discipline d’un responsable chrétien consiste à être en réflexion théologique permanente, à lire la Bible pour se laisser nourrir par Dieu, pour être en mesure de vivre ses missions. Connaître le cœur de Dieu pour manifester sa présence rédemptrice et amener les gens à entendre sa voix.

Partage, échange de nouvelles, prière

Après cette présentation très enrichissante, nous avons eu un bon moment de partage sur ce que nous avions compris et sur tout ce que cela pourrait impliquer concrètement dans notre vie personnelle et communautaire.

Nous avons ensuite fait un tour de table, où chaque église a fait part de son vécu de cette année, de ses activités présentes et futures, et de ses sujets de prière.

Les représentants de Munster et Mulhouse nous ont parlé de la période de transition qu’ils sont en train de vivre avec l’arrivée de leur nouveau pasteur.

L’église de Colmar est reconnaissante pour l’arrivée de nouvelles personnes dont certaines ont fait part de leur souhait de devenir membres.

L’église de Muntzenheim se réjouit de l’impact de certaines activités telles que le club d’enfants, la participation à la fête du village et la fête des voisins.

Avant de se séparer, nous avons remis au Seigneur, dans la prière, les différents sujets partagés.

Nous avons prévu de nous retrouver dans un an à Mulhouse, sur le thème : « Comment faire bénéficier nos églises locales des dynamiques proposées aux conférences annuelles ? »

La vie de notre Église

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014