Création et politique

Patrick Streiff, évêque

La sauvegarde de la création n’est pas un thème réservé aux écologistes mais une priorité pour tous, les chrétiens y compris. En cas de catastrophe ou non.

dessin tiré de Paroisses vertes, guide écologique à l'attention des Eglises - Labor et fides / oeku 2009 - 2010

Si, l’automne venu, les centrales atomiques japonaises touchées par un séisme et un tsunami dévastateurs continuent à faire la une des médias*, cela aura des effets sur les élections parlementaires en Suisse. Les couleurs électorales seront plus vertes, comme dans les années où la mort des forêts menaçait et où le bostryche proliférait.

Mais si l’agitation médiatique se calme et que la presse passe à d’autres thèmes, la sauvegarde de la création sera rétrogradée sur la liste des affaires prioritaires et deviendra le thème de luxe de quelques indécrottables « sauveurs du monde ». Car après tout, le soleil continue à alterner avec la pluie et nos ruisseaux et nos lacs sont plus propres qu’ils ne l’étaient il y a quelques décennies. La nature nous surprend toujours par sa grande capacité à se régénérer.

Car enfin, pour quelle raison la sauvegarde de la création devrait-elle être un thème permanent ? Les scientifiques nous parlent bien sûr de la fonte des pôles, du trou dans la couche d’ozone, de l’extension des zones désertiques ou de l’élévation de la température moyenne sur terre, mais tout cela est bien loin de ce que nous voyons normalement de nos propres yeux. Il n’y a que les catastrophes ponctuelles qui éveillent l’attention, du moins pour un temps limité. L’être humain est ainsi fait. En va-t-il de même pour les chrétiens ?

Patrick Streiff, évêque

Traduction : Frédy Schmid

Calendrier pour septembre : 9-14 : Fonds mission en Europe et Conseil méthodiste européen, Tallin, Estonie ; 22-25 : Conférence annuelle Serbie et Macédoine, Kisac, Serbie ; 26-30 : Plateforme Afrique du Nord, Algérie

* N.D.L.R. : La terre a de nouveau tremblée le 19 août dans la Préfecture japonaise de Fukushima. Le séisme a été enregistré avec une violence de 6,8 sur l’échelle de Richter.

Le billet de l'évêque

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014