En souvenir de Julie Nyffeler, née Busser

Graby

Hommage à une grande dame à plus d’un titre exemplaire entrée aujourd’hui dans le repos éternel. 

Madame Julie Nyffeler – Busser est née le 30 novembre 1908 à Fortschwihr en Alsace. Mathis et Catherine Busser, ses parents, ont élevé leurs 8 enfants dans la foi simple et profonde, les emmenant tous les dimanches, par tous les temps et dès leur plus jeune âge à l’Église méthodiste de Muntzenheim où Julie apprit à aimer et servir le Seigneur.

Après l’obtention du diplôme d’institutrice, Julie Busser enseigna avec enthousiasme et passion dans différentes écoles d’Alsace et du Lot-et-Garonne. Le 8 janvier 1935 elle épousa le pasteur méthodiste Werner Nyffeler. Ensemble durant 13 années, ils remplirent un ministère béni parmi les Suisses immigrés dans le Sud-Ouest de la France, à Agen ; c’est là que naquirent leurs 4 filles. Madame Nyffeler fut une aide précieuse et engagée pour son mari ; avec patience, foi et détermination, elle fit face aux situations difficiles quelquefois extrêmes qui ne manquèrent pas durant la guerre 39-45.

Après la guerre, vint la mutation pour Munster où leur cinquième enfant, un fils, vint agrandir le cercle de famille. Durant 13 ans, aux côtés de son mari, Madame Nyffeler exerça sa mission d’aide et d’accompagnement dans l’église en assumant l’école du dimanche, les réunions de dames, parfois le groupe de jeunes, les premières colonies de vacances à Landersen avec son mari, des rencontres et des retraites de dames en Suisse et à Landersen. Elle savait transmettre avec finesse, amour et humour le message de l’évangile tant aux enfants qu’aux adultes. Le dernier poste du couple pastoral fut l’église de Metz en Moselle.

Partout où elle vivait, Madame Nyffeler exerça l’hospitalité avec prévenance et respect, la maison étant ouverte à tous grands et petits. Encouragée et soutenue par son mari, elle exerça un ministère fécond.

À la retraite en 1966, le couple vécut près de Colmar puis s’établit définitivement à Luttenbach près de Munster en 1973.

Après la mort de son mari, en août 1984, Julie Nyffeler resta seule chez elle durant dix ans. Mais elle continua à participer de tout son cœur à la vie de l’église.

Elle alla vivre ensuite chez ses enfants Lydie et Marc Schmidt à Colmar jusqu’à l’automne 2002. Elle prit elle-même la décision d’aller au foyer Bethesda-Caroline à Munster et y resta jusqu’à son dernier souffle. Dans la prière et la méditation quotidiennes, elle puisait ses forces et manifestait une profonde reconnaissance envers son Père Céleste pour tout ce dont elle bénéficiait : les amis, la famille, le personnel du foyer Caroline, l’église, son grand âge etc. Madame Nyffeler entretint avec fidélité une grande correspondance et ce pratiquement jusqu’à l’âge de 102 ans.

Convaincue que le Seigneur dans son immense bonté entend et agi en Son temps, elle portait l’église, les pasteurs, les œuvres dans la prière.

Ses 12 petits-enfants et ses 14 arrière-petits-enfants faisaient sa grande joie et chaque matin elle intercédait pour chaque membre de la famille. Elle est restée reconnaissante en toutes circonstances, aimant à répéter que tout est grâce, don du Seigneur et se réjouissait aussi de voir bientôt son Sauveur.

Dimanche, le 30 octobre à 22 h 30 Julie Nyffeler s’est endormie très paisiblement. Gardons d’elle ce beau témoignage : TOUT EST GRÂCE.

Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse 2Co 12.9

In memoriam

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014