Ma grâce te suffit

Pasteur Willy Funtsch

La grâce de Dieu nous rend capables de supporter nos faiblesses et nous qualifie même pour son service, voilà une des facettes de la devise pour 2012 explicitée pour nous par le pasteur Willy Funtsch. 

Jésus-Christ dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse 2Co 12.9

La deuxième épître de Paul aux Corinthiens nous rappelle que les relations entre l’Apôtre et l’Église de Corinthe n’ont pas toujours été au beau fixe. Sa fonction, sa qualité d’apôtre ont subi des attaques virulentes (11.5,23). On le somme de donner des preuves de son autorité. Même son identité chrétienne sera mise en doute (10,7).

Expériences, parlons-en !

Paul accepte l’affrontement. Il partagera ses expériences. Il a été fouetté, lapidé, il a connu plusieurs naufrages, il a été en danger dans les villes, dans les campagnes, parmi les Juifs, parmi les Romains. Lequel de ses adversaires dans la communauté pourrait présenter un catalogue aussi riche dans sa lettre de recommandation ?

Il y ajoutera un vécu tout particulier qu’il aurait gardé pour lui, dont nous aurions peut-être jamais eu connaissance, si, dans cette situation de conflit, on ne l’avait pas pressé d’en parler.

Il le fait d’abord avec une noble retenue. Je connais un homme… Qui a été enlevé jusqu’au troisième ciel. Il y a des moments d’intimité avec Dieu que le croyant a bien le droit de garder pour lui et qui peuvent perdre de leur profondeur lorsque le fidèle les partage avec autrui.

Et après avoir cette révélation extraordinaire, il tirera la conclusion paradoxale suivante : Toutes ces énumérations ne font pas partie des arguments que je veux utiliser pour me défendre devant vos accusations. Je m’en abstiens. (12.6). Car mon ministère, ma vie de foi ne sont pas validés ou ne reposent pas, sur mon courage, sur ma capacité d’endurer les épreuves, sur le nombre de kilomètres parcourus et le nombre d’églises fondées durant mon activité.

Mais sans oublier de parler de la faiblesse !

Paul proclamera maintenant ce qui est primordial dans sa compréhension de la vie de foi et du service rendu au Christ. Les mots faiblesse et puissance dominent les versets 9 et 10. Faiblesse de Paul, malgré son curriculum étoffé, et puissance de Dieu. Devant les regards interrogateurs des quelques Corinthiens, il évoquera un moment de souffrance et d’incompréhension dans sa vie spirituelle. Par trois fois, il s’est adressé à Dieu pour que cette « écharde » dans sa chair lui soit enlevée. Dieu a reçu sa prière et il y a répondu. Sans enlever cette « écharde », mais avec cette promesse qui sera pour nous le mot d’ordre de cette nouvelle année. Et dans sa faiblesse Paul continuera son chemin avec joie (10).

Sans oublier la grâce !

Paul nous invite à changer de regard, afin de ne pas nous laisser influencer par des normes de succès et de crédibilité à l’opposé de celles qui viennent d’En-haut. Notre force est en Dieu. Notre faiblesse n’est pas un obstacle à son action en nous et par nous. La vie de l’apôtre Paul en est un exemple édifiant. Pour chacun d’entre nous, la grâce de Dieu est suffisante. La grâce du Dieu de toute fidélité.

Méditation

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014