Une semaine en Cévennes

Coécrit par David Loché et Grégory Luna

En plein mois d’août, l’église de St Jean de Valériscle s’est lancée dans un pari fou : une semaine d’évangélisation. Très vite, cette initiative s’est transformée en invitation à un concert gospel. Mais derrière cela, le but de cette semaine était d’inviter nos contemporains à un Parcours Alpha…

Une brèche

Ce n’est pas sans envie que l’église de St Jean de Valériscle a décidé d’ouvrir une brèche pour l’Évangile dans les vallées de l’Auzonnet et de la Cèze, et sur la commune de St Ambroix : entre les distributions massives sur les parkings de supermarchés, l’affichage chez les commerçants – et sur les panneaux d’affichage légaux, le porte-à-porte, les annonces sur la presse locale et le bouche-à-oreille, c’est toute la région qu’ils ont inondée d’invitations pour le concert de Jessica Dorsey1. D’ailleurs, quand on considère que seulement 2 % des tracts distribués sont pris en compte, il est aisé de calculer combien de « flyers » auraient été nécessaires pour réunir plus de quatre cent cinquante personnes dans un modeste temple des Cévennes. Mais quand Dieu agit, les statistiques tombent !

En première ligne

D’autre part, il faut bien admettre que cette petite paroisse – insignifiante par le nombre -, a su montrer à l’instar de Gédéon qu’il ne fallait pas être nombreux pour enflammer une colline ; et qu’il est toujours surprenant de voir une pléthore de Cévenol(e)s s’agglutiner sur le parvis d’un temple, alors qu’il y a bien longtemps qu’on n’avait plus vu une chose pareille chez les parpaillots. Un moment unique ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’évangélisation, quand vous discutez avec eux, est une priorité pour cette petite communauté : ils ont bien compris que c’est en sortant avec leur petite foi qu’ils verraient la réponse d’un grand Dieu…

Merci

L’église de St Jean de Valériscle tient à remercier tous ceux et toutes celles qui ont soutenu son action missionnaire par la prière ou par les dons dans la vallée de l’Auzonnet, dans la vallée de la Cèze et sur la commune de St Ambroix ; elle souhaite également remercier tout particulièrement l’UEEMF pour son encouragement et son aide financière sans lesquels le spectacle de clôture aurait été probablement compromis.


Patrick

Pour illustrer cette envie, laissez-moi encore vous parler d’un frère Patrick ; un jeune converti de la cinquantaine. Cet homme dont la vie professionnelle fut une réussite, n’avait jamais vécu, jusque-là, l’expérience d’une mobilisation pour l’Évangile. Et selon ses propres termes, il a ressenti une joie ineffable à participer aux différentes distributions de la semaine. Il a dit ceci : « l’évangélisation n’était pas encore dans mon vécu, mais chaque jour me donner envie de revenir le lendemain (sic). Je me suis senti porté… À ma place… Tandis que ma motivation, et aussi celle des autres croissait de jour en jour. Tout le monde était pareil ; personne ne s’imposait ; il n’y a eu aucun rapport de force. Cela ne pouvait venir que de Dieu ! ».

Une note discordante

On pourrait s’arrêter-là et nous réjouir d’un tel succès. Pourtant, à la surprise de tous, le concert tant attendu, celui qu’ils avaient vivement plébiscité, s’est avéré être un échec notoire sur le plan artistique. La sonorisation du temple était tellement catastrophique que ce qui devait être un moment d’espérance est devenu un supplice acoustique. Au bout de trois quarts d’heure, les plus courageux sortaient du temple sans avoir entendu une parole compréhensible dans ce vacarme assourdissant.

Avec le recul, l’église sait qu’elle a fait tout ce qu’elle a pu pour préparer cet événement ; qu’elle a suivi fidèlement la voix de son maître sur les flots de la providence et qu’au fond, ce qu’elle n’a pas maîtrisé, devait trouver sa réponse autre part que sur des données rationnelles et humaines. Pourquoi la magie s’est brusquement interrompue au premier accord ? Dieu seul le sait… C’est ainsi que le pasteur perplexe mais plein de foi, a résumé cette semaine : « une église s’est mise en marche et est allée vers ses contemporains. Elle a rempli son mandat missionnaire, elle est sortie de sa zone de confort. En soi c’est une chose magnifique », le reste appartient au Seigneur.

1 Jessica Dorsey est une chanteuse de Gospel venue des Antilles.

La vie de nos églises

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014