Offrande de Noël 2012

Les habitants d’Afrique demeurent tributaires de notre soutien ! Contribuez à leur permettre de vivre dans la dignité !

Si l’année de jubilé de Connexio touche à sa fin, tel n’est pas le cas de la misère en Afrique ! Même après 50 ans de coopération au développement, il y règne toujours une grande pauvreté. Certains pays, à l’image de la République démocratique du Congo, sont non seulement immenses, mais aussi extrêmement difficiles à gouverner en raison d’insuffisances infrastructurelles manifestes. Suite à des conflits vieux de plusieurs décennies et à un manque d’investissements, l’accès à la formation scolaire et aux soins de santé de base est devenu malaisé. Le système de santé public est quasiment inexistant, les épidémies peuvent se propager librement, le taux de mortalité infantile et maternelle est très élevé et l’espérance de vie au Congo est l’une des plus basses au monde. En outre, 30 à 40 pour cent de la population ne savent ni lire ni écrire.

Que pouvons-nous faire pour les aider ?

Afin d’améliorer à long terme les conditions de vie en République démocratique du Congo, Connexio s’est fixé deux priorités : soutenir le domaine de la santé et promouvoir la formation de base et la formation continue des spécialistes locaux, afin de leur permettre à leur tour de venir en aide à leurs concitoyens.

Services de santé de l’Église méthodiste

Pour le quart de million de personnes vivant aux alentours, l’hôpital de Kabongo, qui compte aussi 14 polycliniques disséminées dans les villages environnants du Nord-Katanga, est le seul centre médical accessible. Sa zone de desserte s’étend sur

Le pharmacien de l’hôpital de Kabongo

20 000 kilomètres carrés, soit la moitié de la superficie de la Suisse. Les habitants doivent donc souvent faire plusieurs jours de marche pour aller se faire soigner à l’hôpital. Dans la région, le VIH/sida constitue un grave problème. Aussi un centre spécialisé dans les tests de dépistage du VIH et le traitement de personnes atteintes du virus a-t-il été annexé à l’hôpital. Au vu des prix élevés des médicaments contre le VIH/sida, l’hôpital dépend toutefois du financement externe.

L’hôpital Samuteb Memorial de Kapanga, dans le Sud-Congo, est lui aussi le seul établissement offrant aux habitants de cette région reculée une possibilité de bénéficier de soins médicaux. Les services

Cours de planning familial pour jeunes accouchées à l’hôpital de Kapanga

proposés sont donc très vastes et comprennent aussi bien une unité de chirurgie qu’un service d’éducation à la santé et une unité mère-enfant. Là aussi, le VIH/sida et le paludisme représentent un important problème. De fait, le paludisme est la principale cause de décès des enfants de moins de cinq ans ; et une fois encore la pose de diagnostic et le traitement doivent être financés par des sources externes. À noter que l’hôpital a par ailleurs une utilité indirecte pour les ménages de la région puisqu’il fournit de l’eau potable salubre à près de 70 000 personnes.

Permettre la formation

Flavier Kongolo est étudiant de troisième année à la section informatique de la Wits University, en Afrique du Sud. Il terminera ses études à la fin de l’année et mettra alors les connaissances acquises au service de l’Église méthodiste du Sud-Congo. Sans la bourse financée par Connexio, il n’aurait pas pu suivre cette formation. Le fonds « bourses » de Connexio est destiné à donner à des personnes comme lui la possibilité de bénéficier d’une formation solide. En effet, notre but est de faire en sorte que les spécialistes dotés de bonnes qualifications restent dans leur pays au lieu d’aller tenter leur chance ailleurs. Actuellement, trois autres personnes du Congo font des études supérieures grâce à des bourses attribuées par Connexio. Popaul Kaumba étudie lui aussi l’informatique en Afrique du Sud, tandis que Jacqueline Tshisola et Nathan Ntambo se perfectionnent dans le domaine de la santé publique au Zimbabwe. Tous trois auront une chance de travailler pour l’Église méthodiste au Congo à l’issue de leurs études et, ainsi, d’aider leurs concitoyens à améliorer leurs conditions de vie.

Flavier Congolo, l’un des boursiers soutenus par Connexio

Il ressort régulièrement de nos discussions avec nos Églises partenaires que le Congo compte toujours beaucoup sur la coopération au développement et a un urgent besoin d’aide durable ! Aussi Connexio participe-t-il au financement du travail de l’Église méthodiste au Congo en versant une contribution annuelle de quelque CHF 300 000.

Votre don contribue à permettre aux habitants de la République démocratique du Congo de vivre dans la dignité.

Un grand merci pour votre soutien à la fin de notre année de jubilé !

Avec nos meilleures salutations et tous nos vœux pour le temps de l’Avent et de Noël qui s’ouvre devant nous.

Patrick Streiff                         Andreas Stämpfli

Évêque de l’Europe                    Secrétaire exécutif

du Centre et du Sud                     de Connexio

Co-président de Connexio


Connexio

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014