Réforme en vue sur la fin de vie

À l’occasion d’une visite le 17 juillet à la maison Notre Dame du Lac, à Rueil-Malmaison, 2e centre de soins palliatifs de France gérée par la Fondation protestante des diaconesses de Reuilly, François Hollande a annoncé la mise en place d’une réforme des soins palliatifs « dans les prochains mois ». Pour préparer la réforme, le président de la République a confié une mission de concertation sur la fin de vie au professeur Didier Sicard, président d’honneur du comité national consultatif d’éthique.

« Peut-on aller plus loin dans les cas exceptionnels où l’abstention thérapeutique ne suffit pas à soulager les patients aux prises avec une douleur irréversible et qui appelle un acte médical assumé au terme d’une décision partagée et réfléchie ? », s’est interrogé François Hollande dans le discours prononcé après cette visite.

Sans jamais prononcer le mot, le président de la République a donc relancé le débat sur l’euthanasie. Il a pris l’engagement d’aller plus loin que la législation actuelle, c’est-à-dire la loi Leonetti. Votée en 2005, elle prévient l’acharnement thérapeutique mais ne permet pas de déclencher un geste médical qui provoque la mort (c’est-à-dire une euthanasie active).

D’après France Info/La Vie

Actu

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014