Les équipiers ont la parole

La parole était donnée aux 4 protagonistes du projet VIE à Caveirac : tout en s’adonnant la formation « Théologie et Mission » dispensée par la Faculté de théologie Jean Calvin d’Aix-en-Provence, ils tentent de vivre au quotidien leur foi et service au cœur du village de Caveirac. Faisons brièvement connaissance de chacun d’eux.

Quatre serviteurs en formation « Théologie & Mission » sur Caveirac. L’avantage de cette formation théologique est qu’elle permet de vivre vraiment la mission pas seulement en théorie mais en pratique, et la pratique ne fait pas défaut.

Présence tous azimuts dans la cité

Une communauté locale réduite à cinq personnes très âgées ne désespère pas de se renouveler. Elle accepte le défi du projet VIE, la venue d’une équipe de volontaires en études à la Faculté de Théologie Jean Calvin et missionnaires sur le terrain. Ce numéro fait le point sur ce qui se vit au fil des mois de cette année de grâce 2013.

Serge

…J’ai fait un long périple dans le monde, ce qui m’a sauvé, c’est que j’ai toujours gardé la lecture de la Bible et j’ai toujours gardé la prière, gardé le contact avec le Seigneur. Arrivé au stade de la retraite, je me suis toujours dit qu’elle serait beaucoup plus spirituelle que ne l’a été ma vie. Je voulais m’engager dans une mission ; j’étais persuadé que le Seigneur allait me donner une mission et voici que cette mission s’est quasiment imposée d’elle-même, car nous nous sommes rencontrés : Pascal m’a parlé du projet ; il me l’a présenté. J’ai senti que cela venait du Seigneur. J’ai accepté tout de suite, parce que j’étais persuadé que c’était la mission que j’attendais. Alors moi, dans cette association, je suis le technicien ; il ne faut pas m’enlever la clé à molette et le marteau,… j’essaie de tenir mon rôle. J’étais technicien en génie climatique et… en dernier j’étais responsable technique. J’avais encore pas mal de jeunes années à proposer au Seigneur et je voulais mettre mes talents à la disposition du Seigneur pour ces années-là. Je vous encourage à nous soutenir dans la prière, parce que c’est une force qui nous fait beaucoup de bien.

Julie

Je m’occupe de la partie internet, rendre le net accessible aux gens, je suis prête à accompagner les personnes qui n’ont pas les connaissances, qui ont quelques soucis, — l’accompagnement est donc personnalisé. Actuellement, je m’occupe aussi de l’enseignement des enfants ; je me suis aussi occupé des premières parties de cultes et de la musique, puisque je fais de la flûte et du piano. Voilà, je m’occupe des soirées « Ramène ta pizz » avec Jeunes Contact…

Julien

Je suis Julien, le mari de Julie. Cévenol d’origine et des EREI d’origine aussi, puisque j’étais engagé par le passé dans l’Église réformée évangélique de Rodez. Je vous remercie de votre accueil dans l’Union. Dans la mission, je suis le second de Serge : j’apprends beaucoup de choses. C’est quelqu’un qui sait beaucoup de choses et aime les apprendre à d’autres. Avec Julie, je prépare les soirées « Ramène ta pizz ». On travaille par Facebook et par sms pour ramener des personnes. On fait les premières parties et la musique : je fais de la guitare, de la percussion et l’enseignement des enfants. On a le projet de faire une chorale gospel enfants en espérant qu’avec l’AEE quelques contacts pourront être concrétisés.

Patrick

Bonjour à tous, je m’appelle Patrick. J’ai 50 ans, je les ai eus vendredi dernier. J’ai vécu une conversion à l’église d’Alès, il y a un peu plus de deux ans. En fait, c’est une personne qui m’a amené au parcours Alpha. Elle m’a abordé ainsi : « tiens, il y a un film qui passe ‘As-tu envie d’être aimé ?’ C’était en janvier 2010. Et ce film-là m’a scotché au fauteuil. C’était un peu le résumé de ma vie, puisque j’étais dans le monde à fond. J’étais… dirigeant de société dans la distribution. J’avais en fait une ligne de vie déterminée par les choses que m’offrait le monde.… C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de l’église d’Alès, de David, de Gisèle et de Paul. Ma conversion fut rapide. J’ai compris que j’avais rendez-vous avec le Seigneur, le premier vendredi où j’ai commencé le parcours Alpha. Ma grand-mère qui était une chrétienne, je l’ai compris par la suite, c’était une Cévenole huguenote qui avait sa Bible avec elle et elle priait en fait tous les jours. Elle est décédée à l’âge de 100 ans. J’avais 32 ans à l’époque. Et pendant 32 ans, elle avait prié pour moi ; ma vie d’alors était à peu près cohérente. Quand elle est partie en 1996, c’est là que j’ai commencé à avoir la réussite sociale, et c’est là que j’ai fait mon premier divorce, c’est là que je me suis remarié une deuxième fois et connu un second divorce. C’est là que j’ai compris en fait que je me livrais à une course folle, je courais en fait après le vent… J’ai été ramené à la réalité de ce que m’avait enseigné ma grand-mère. Le jour où je lui ai dit que j’avais atteint mon objectif, d’avoir mon entreprise, elle m’a regardé, — osez imaginer, elle avait 99 ans -, mais elle avait toute sa tête. Elle me dit : « ce n’est pas la meilleure chose qui t’arrive dans ta vie ! » Mais je ne l’ai compris qu’après. Je l’ai compris, il y a deux ans. Dans ce chemin de foi, j’ai compris que ce n’est pas moi qui avais choisi d’arrêter ma vie, c’est le Seigneur qui me l’a arrêtée. Aucun mérite ne me revient donc, Il m’a arrêté net, Il m’a tout enlevé, Il m’a fait voir la partie invisible et la partie visible a commencé à être de plus en plus floue et de plus en plus parlante.

Dans ce chemin de foi, j’ai aussi suivi un groupe de croissance ; pour moi, c’était extraordinaire. On était trois, on se partage les mêmes lectures en une semaine, on s’était fixé trente chapitres. On lisait quatre ou cinq fois les mêmes chapitres et à travers ces lectures la parole de Dieu m’a saisi ; elle me parlait systématiquement. Cette méthode-là m’a complètement chamboulé. Dans ce chemin de foi, à un moment donné, David (Loché, pasteur) m’a parlé du projet d’implantation d’église du CNEF. « Peut-être qu’en 2012….» Et durant l’été 2012, David me parle du projet élaboré par Pascal et me demande : « qu’est-ce que tu en penses ? » J’ai rencontré Pascal. Je tiens à vous dire que je n’ai jamais eu un doute sur l’appel que j’avais reçu. C’est difficile à expliquer. Je suis un jeune converti, mais je pense en définitive ne pas avoir été aussi jeune que ça grâce à ma grand-mère. Et rapidement, quand Pascal nous a réunis, il me demande, c’est ça Pascal, sa force : « et toi, qu’est-ce que tu pourras apporter à l’association ? » Du coup, il m’est venu l’idée de recherche d’emploi. Ça a été une réponse spontanée et depuis, le Seigneur m’a mis à cœur comment je pouvais utiliser tout mon vécu, toute mon expérience professionnelle, parce que j’avais participé à beaucoup de formations à l’emploi. J’ai été élu à la Chambre des métiers de Montpellier et d’Alès. J’ai été très présent à la Région, au département avec les élus et les hommes politiques. Donc, c’est vrai que tout ce qui touchait à l’insertion, à l’emploi et à ces situations d’échec, j’ai compris que je devais mettre toute mon expérience professionnelle au service des personnes qui en avaient besoin. Tout s’est mis en place, l’ensemble des projets que nous avions arrêtés se sont mis progressivement en ordre de marche.

Nous participons au concours de projets lancé par Connexio avec ce nouveau service d’aide à la recherche d’emploi, car l’emploi est un souci majeur. Quand on rencontre les élus, les personnes qui travaillent, c’est vrai que tout de suite, ils percutent, ils s’identifient aux actions qu’on peut mener en étant chrétiens au cœur d’une ville. Nous avons fait une fiche descriptive de toutes ces activités devant être identifiées et pour qu’on ait une transparence dans l’activité que nous faisons avec notre vraie identité chrétienne. Voilà le principe de présentation que nous avons mis en place à Caveirac : nous sommes en mission, nous sommes aussi chrétiens, nous avons des idées simples, nous allons essayer de les amener à franchir la porte de l’église.… Je veux vous dire que tous les jours quand nous sommes ensemble, nous sentons la présence du Seigneur. Au départ, c’était une copie blanche, cette copie, le Seigneur sait la remplir.

Une dernière chose, j’ai vécu un moment très fort en janvier : mon envoi en mission par l’église d’Alès. Ce jour-là, j’ai eu droit à quelque chose de très chaud, de très chaleureux de la part de l’église et l’imposition des mains des trois anciens ; ça a été un moment très intense et depuis ce temps-là il se passe dans ma vie des choses extraordinaires. Je voulais aussi le mettre en avant, c’est ce qui m’a donné la force spirituelle de me lancer dans ce projet.

Nicole Maurin (l’épouse du pasteur Pascal Maurin)

On est heureux de vous soumettre ce projet ; grâce à nos prières et grâce à nos frères et sœurs de l’église de Caveirac qui ont persévéré dans la prière, l’église a retrouvé une vie nouvelle grâce à des plus jeunes, en redynamisant la chapelle. On vous soumet le bébé, pour que dans la prière ce projet prenne vraiment vie!

Spécial méthodisme

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014