Projet Revitalisation de Caveirac : des limbes à la réalité


Pour savoir la genèse et l’évolution du projet VIE de Caveirac, autant interroger son initiateur, le pasteur Pascal Maurin, ce que nous avons fait à l’occasion de l’AG de l’UEEMF. 

Interview de Pascal Maurin, pasteur de Caveirac/Codognan recueillie par JP Waechter

En Route (ER) Pascal, le projet de Caveirac est une réussite, le projet de revitaliser l’église prend forme depuis l’automne 2012 ?

Pascal Maurin (PM) Oui, tout à fait, un projet mené à bien en partenariat avec la faculté de théologie d’Aix-en-Provence (Institut Jean Calvin).

ER Il s’agit d’actions sur le terrain, d’actions diversifiées, d’action d’évangélisation avec une formation biblique, théologique minimale pour des volontaires.

PM Tout à fait, c’est un diplôme qu’on obtient au bout de 2 ans qui s’appelle « Théologie et mission ». Dans ce programme, les étudiants doivent rendre au minimum 12 heures de service à la communauté. Ensuite, ils ont 6 à 8 heures de cours, plus leurs devoirs et des entretiens avec la faculté d’Aix-en-Provence.

ER Et comment s’est passé le recrutement de ces étudiants, nouveau genre ?

PM D’accord, le recrutement ? On peut dire qu’on y voit la main de Dieu. Au mois de juin, je pensais qu’on ne pouvait plus continuer notre projet (initialement projet d’une collaboration avec le CNEF). Au mois d’août, lors du festival de musique, plusieurs personnes se sont présentées à nous en désirant faire quelque chose pour le Seigneur. Ils désiraient entrer dans le service du Seigneur, mais en fait ne savaient pas trop comment… Ils avaient entendu parler de notre projet.

ER Et donc c’est un concours de circonstances, la Providence qui met les uns et les autres en présence de ce besoin.

PM Je pense que c’est un grand concours de circonstances, parce qu’il n’y a pas de hasard : le diplôme qui se met en place l’année où nous désirons commencer quelque chose… Mois je vois là la main de Dieu.

ER La main de Dieu dans une communauté vieillissante qui se réduit à quelques personnes âgées mais qui sont des héros de la foi ?

PM Oui, on peut dire que ce sont des héros de la foi : je les vois et les entends régulièrement prier pour que Dieu suscite un réveil dans cette communauté, alors que la plus jeune a 78 ans et les autres entre 82 et 85 ans. Ils sont cinq, ceux que j’appelle « les Mousquetaires de la foi ».

ER Et l’osmose se fait bien entre les anciens et les nouveaux venus ?

PM Oui, au début ils étaient un peu bouleversés, parce que les jeunes et les moins jeunes de l’équipe de « Théologie & Mission » ont rénové la chapelle à leur goût, ce qui a créé quelques frictions au départ, mais on leur a expliqué le pourquoi des ornements du lieu de culte, ils ont accepté, même s’ils sont un peu perdus, ils le disent… « On est perdu et dépassé par tout ce qui se passe, mais on est heureux ».

ER Heureux quand même, étonnés et admiratifs ?

PM Oui, je crois qu’ils sont admiratifs, puisqu’ils nous demandent de faire à chaque fois des actions. Nous sommes en train de mettre en place des actions d’évangélisation et nous voulons aller à notre rythme, et non au rythme des uns et des autres. Mais ils aimeraient que ça aille un peu plus vite.

ER Ah bon, c’est un peu l’envie et le zèle des jeunes, comme quoi les générations se retrouvent ? !

PM Je pense qu’ils n’aimeraient pas partir sans avoir vu du fruit.

ER Ça fait penser à la foi d’Abraham qui jure par l’invisible, ne s’arrête pas au visible et à l’immédiat ! Comment définissez-vous, comment avez-vous défini vos priorités en terme d’action dans le village ?

PM Ce que nous privilégions, c’est surtout le jeudi, nous nous retrouvons pour prier, lire la parole, faire un bilan et avoir des objectifs envers le village.

ER OK. Mais pour le village, je suppose que tout est fonction des talents spécifiques de chaque équipier : j’entends « recherche de l’emploi », par exemple…

PM Oui, on a le privilège que nos 4 équipiers soient très complémentaires : Patrick est qualifié pour rechercher de l’emploi, Serge travaillait dans l’électricité et le froid, c’est un professionnel, Julie va aider les personnes à mettre « Internet à la portée » des gens et Julien son époux se propose de créer une chorale gospel pour les enfants. ....

ER En arrière-plan à ces multiples actions sociales et missionnaires, il y a la coopération avec la Faculté de Théologie Jean Calvin d’Aix-en-Provence. En quoi est-elle impliquée dans le projet concrètement ?

PM Ils assurent une formation de base indispensable à mes yeux, car elle permettra, aux étudiants, s’ils le veulent, de continuer à être des missionnaires.

ER Bon, ça fait une belle alliance pour promouvoir des serviteurs de Dieu accomplis ? !

PM oui, je pense qu’on n’est jamais trop formé.

ER Donc, c’est l’apprentissage permanent.

PM Je pense que Dieu nous fait passer par un apprentissage permanent.

ER Le mot de la fin, c’est la prière ?

PM Priez pour que notre région se réveille.

ER Amen.

Spécial méthodisme

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014