Haine du Christ


La haine du Christ gagne du terrain jusque dans nos pays

La société moderne, matérialiste et relativiste, porte en elle la haine du Christ. Un antichristianisme renouvelé a pris le relais du vieil anticléricalisme pour plier l’Église à la discipline de la société marchande. À cet idéal qui fait de l’accumulation des biens matériels la fin même de l’existence humaine, le christianisme apporte la plus radicale des contradictions. Le ressort profond de la christianophobie, c’est la haine du Christ. La christianophobie est avant tout une christophobie.

Sommes-nous revenus au temps des catacombes, celui où les chrétiens vivaient cachés comme des chiens, cette époque de Rome où nous servions de boucs émissaires pour toutes les insanités des temps ? Jésus avait en tout cas prévenu : Si le monde a de la haine contre vous, sachez qu’il en a d’abord contre moi. Si vous apparteniez au monde, le monde vous aimerait, car vous seriez à lui. Mais vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ; voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous (Jn 15.18-19).

Le passé, le présent et l’avenir offrent ainsi largement de quoi méditer et vivre l’ultime béatitude : Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi (Mt 5.11).

Extrait d’un article de Falk Van Gaver publié par le site « Le Causeur » le 18 décembre 2012 : « Le christianisme, voilà l’ennemi ! Anticléricalisme : rien de nouveau sous le soleil… »

Actu

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014