Trois artistes chrétiens à la rencontre d’enfants parrainés !

7 jours, 3 artistes, 1 aventure à partager : c’est le projet que le SEL a proposé à Benjamin Comba, Jean-Luc Gadreau et Matthieu Koumarianos. Il s’agissait de partir pour une destination inconnue jusqu’au jour du départ, à la rencontre des partenaires du SEL pour le parrainage d’enfants. Daniel Hillion du SEL nous rend compte de l’aventure.

Daniel Hillion

Avant le voyage les préparatifs sont allés bon train et les pronostics sur le pays choisi par le SEL ont été formulés. La veille du voyage, Matthieu Koumarianos, président de Paris Go-Spell et chef de chœur d’« Eternity Gospel Choir », au terme d’un travail de déduction méthodique, avait vu juste : c’est en Inde qu’allait se dérouler l’aventure.

Un blog a été mis en place pour permettre de les suivre au jour le jour : chacun peut y trouver les témoignages, en textes, photos, audio et vidéos de ce qui s’est passé pendant ces 7 jours riches en émotions et en découvertes : http://1aventureapartager.org/

Des contextes de pauvreté bouleversants

Après une escale à Dubai, « temple de la démesure en termes d’argent » précise Benjamin Comba, (éducateur spécialisé et chanteur/compositeur (pop-rock) qui vient de sortir son premier album), la petite équipe débarque à Chennai. Dès les premières heures passées sur place et dans les jours qui suivent, les trois artistes sont confrontés à la pauvreté : visite d’un bidonville, rencontre avec des « intouchables », la caste placée le plus bas dans la hiérarchie sociale, mais aussi temps passé avec des hommes et des femmes qui gagnent péniblement un peu d’argent en cassant des cailloux.

« Les premiers pas de ce voyage ont été empreints de contrastes… » confie Benjamin. « Je ne vous raconterai pas le choc culturel que cela a été, vous devez vous en douter. En tout cas, il y a du travail à faire, et il y a du travail de fait ! » A son retour, Benjamin avouera qu’il s’est d’abord trouvé un petit peu déstabilisé. Il lui a fallu « digérer cette aventure » comme il dira. « La première image de Chennai a été le manque d’hygiène, les rats morts sur les bords des routes et les corbeaux venant les manger ! »

« Finalement, certains à la vue de cette extrême pauvreté s’exclameraient sans doute en disant : « Ils sont en enfer » ! Pour ma part, leur extrême gentillesse et bonté me fait plus souvent percevoir ce que pourrait être en partie le paradis sur terre… » raconte Matthieu. Benjamin insistera lui aussi sur ces sourires tellement authentiques. Tout ne se résume pas à la pauvreté !

Benjamin Comba

Le travail des partenaires du SEL

Sur place, les trois artistes se sont rendus dans des centres d’accueil de Compassion Inde, partenaire du SEL dans le pays. Chacun de ces centres est rattaché à une église locale. Les enfants inscrits (ceux qui sont parrainés comme ceux qui attendent un parrain ou une marraine) bénéficient de services qui leur sont apportés par des hommes des femmes dévoués à la cause des enfants.

Jean-Luc Gadreau, pasteur baptiste à Poitiers et « slameur », résume en quelques mots son impression d’ensemble : «… j’ai été extrêmement marqué, voire surpris, par l’impact réel que le parrainage a sur ces enfants. Ce sont des vies qui sont concrètement sauvées ! Et je n’exagère pas en disant cela, je n’amplifie rien ». « Et j’évoque là simplement la question sociale… » précise-t-il, « ajoutez-y l’impact spirituel, le soutien extraordinaire des églises locales dans ces familles et l’action de Dieu dans ces vies. »

Ces parrainages permettent de donner un futur différent aux enfants qui en bénéficient. Un père de famille rencontré par Jean-Luc racontait : « Nous avons rejoint la proximité d’un centre de Compassion Inde pour que notre enfant puisse être parrainé, et ne pas être illettré mais suivre des études. Je voulais stopper, briser… l’hérédité qui depuis plusieurs générations nous enferme dans notre situation sociale ». Et Jean-Luc de commenter : « En quelque sorte ce père a fait le choix de changer de lieu et de vie, avec sa famille, pour permettre à son enfant d’aller plus loin et de ne pas être forcé de subir ! »

Certains enfants parrainés devenus grands bénéficient d’un programme de soutien pour poursuivre des études universitaires. L’un d’eux affirme à Jean-Luc : « Dès que mes études sont terminées et que j’ai trouvé un emploi JE VEUX devenir parrain à mon tour pour un enfant qui a besoin. »

Jean-Luc Gardreau

La rencontre avec les enfants

Partout où ils sont passés, nos trois artistes ont été mis à contribution sur le plan musical ! « Dans tous les lieux où nous nous sommes arrêtés nous avons proposé des chants, en essayant d’harmoniser au mieux nos voix, parce que nous venons tous d’univers musicaux différents » explique Benjamin. « Les enfants aussi nous ont proposé des moments artistiques et musicaux, en nous accueillant par des chants et en nous montrant des danses ».

Benjamin évoque le premier contact avec les enfants qui les attendent en file indienne – « c’est le cas de le dire » relève-t-il – avec des drapeaux du pays et vêtus de T-shirts avec le nom du centre. « Cela a été une vague d’émotion incroyable » commente-t-il en se souvenant de la joie des enfants.

Benjamin Comba, fan de rugby, avait apporté deux ballons et a pu faire découvrir ce sport à des enfants pour qui il était inconnu : « C’était une joyeuse cohue. Toutes les règles n’ont pas été respectées, mais cela a été un moment très agréable à vivre ».

Matthieu Koumarianos 

Porte-parole pour les enfants et le parrainage

Après une semaine intense sur le terrain, les trois artistes sont rentrés chez eux, marqués par tout ce qu’ils ont vécu. « Je rêve qu’un jour plus aucun enfant du monde ne connaisse la pauvreté ! » s’exclame Matthieu. « Je rêve qu’un jour il n’y ait plus de pays à visiter : je rêve qu’un jour le parrainage d’enfants n’existe plus, car il n’y aura plus d’enfant à parrainer ».

En attendant, chacun d’entre eux va pouvoir parler du parrainage autour de lui et dans ses concerts : ils sont équipés pour devenir des porte-parole pour les enfants et pour le parrainage !

http://1aventureapartager.org/

www.selfrance.org

SEL Service d’Entraide et de Liaison

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014