Faisons plus ample connaissance

Daniel Morata achève sa deuxième année d’études à l’Institut Biblique de Nogent-sur-Marne. Il se destine, Dieu voulant, au ministère pastoral au sein de notre Église. Voici son témoignage.

Daniel Morata

Je suis né le 25 mai 1974 à Barcelone dans une famille composée de mes parents et de mes deux frères. Je suis donc le dernier-né. À l’âge de 14 ans, ma mère a effectué un stage de coiffure. Là, elle a rencontré une femme devenue plus tard une amie de notre famille. Cette dernière lui a parlé de Jésus et de son plan de salut. Elle s’est alors convertie. Mon père, Juan, croyait en la « tradition catholique » très présente en Espagne. Par conséquent, à l’âge de huit ans, j’ai commencé à suivre le catéchisme à l’Église catholique de notre quartier, dans l’idée de faire la « 1re communion ». Pendant les vacances scolaires, ma mère nous envoyait (moi et mes frères), dans des camps de l’AEE Espagne (Association Évangile Enfants).

À l’âge de 9 ans, lors d’un de ces camps, j’ai pris la décision de suivre le Seigneur. On peut donc dater ma conversion à cette époque. En rentrant à la maison, j’ai expliqué à mes parents toutes les choses que j’avais vécues et je leur ai dit que j’aimerais arrêter le catéchisme de l’Église catholique. Ils ont respecté ce choix. C’est pourquoi, j’ai commencé à aller à l’église baptiste avec ma mère et par la suite avec mon frère aîné.

En 1992, année des J.O de Barcelone, j’ai décidé de me faire baptiser et de devenir membre de l’église que je fréquentais : « l’Église Baptiste de la Barceloneta » (Barcelone capitale). À la même période, j’ai commencé à travailler parmi les enfants.
L’AEE m’avait donné la possibilité de rejoindre son équipe de moniteurs de colonies de vacances.

Plus tard, pendant l’été 1993, j’ai suivi une formation spécifique pour annoncer l’Évangile aux enfants. À la rentrée de cette même année, nous (deux coéquipiers de l’église et moi-même) avons commencé un travail ciblant les enfants du quartier de la « Barceloneta » (il s’agit d’un quartier défavorisé de Barcelone). Quelques semaines plus tard, nous avons débuté un club d’enfants dans les locaux de l’église : il a fonctionné pendant 3 ans. Pendant un an, encouragé par mon pasteur j’ai pu suivre un séminaire d’étude théologique, car l’expérience du partage de la Bible aux enfants avait suscité en moi le désir d’approfondir mes connaissances et mon étude de la Parole de Dieu.

En été 1993, pendant une formation à l’évangélisation des enfants avec l’AEE, j’ai fait la connaissance d’Élisabeth Gerber, qui deviendra plus tard ma femme. Élisabeth et moi, nous nous sommes fiancés en 1996. Pendant six ans, nous avons fait beaucoup d’allers-retours entre Barcelone et Strasbourg.

Pendant cette période, nous avons pris des engagements qui ont aidé notre couple à avancer fermement devant le Seigneur.
Je pense que l’une des décisions les plus importantes - toujours actuelle - est celle de vouloir servir ensemble notre Dieu.

Nous nous sommes mariés le 21 août 1999, à l’Église Évangélique Méthodiste de Sion (Strasbourg). Nous sommes partis vivre à Barcelone où nous avons habité pendant quatre ans.

En arrivant, nous sommes devenus membres de l’église évangélique locale la plus proche de notre domicile. Cette petite église (point missionnaire) est rattachée à une grande église baptiste (Creu Alta, Sabadell), située dans la banlieue de Barcelone.

Rapidement, nous y avons trouvé notre place et avons pu nous y engager très régulièrement : Élisabeth « au piano » et pour ma part j’intervenais souvent lors des cultes (présidence du culte, louange et prière, prédications, etc.).

Nous étions les plus jeunes de l’église.
En septembre 2002, « Dieu nous a donné » Natanaël, notre premier fils. Quelques mois après sa naissance, nous avons pris la décision - pour des raisons professionnelles - de déménager à Strasbourg. Une fois dans la capitale alsacienne, nous sommes allés à l’église où nous nous étions mariés : à l’église de Sion, dont Élisabeth est membre depuis l’âge de quinze ans. Quelques mois plus tard, je suis moi-même devenu membre de l’Église Méthodiste (septembre 2003).

Tout de suite après notre installation, j’ai pu trouver du travail en tant que cariste dans une entreprise de transport et de logistique. Cela m’a aidé à m’intégrer dans ce pays dont la langue et la culture représentaient un nouveau défi pour moi.

J’ai également suivi des cours de français pendant plusieurs années ce qui m’a permis de mieux pouvoir communiquer dans la famille, l’église, au travail et de tisser des relations amicales. J’ai participé au cours de « prédicateur laïque » proposé par le CMFT, pour consolider mes bases théologiques et pour approfondir mes connaissances sur l’Église Évangélique Méthodiste.

En 2009, j’ai présenté ma candidature pour le ministère pastoral dans l’Église Méthodiste. En septembre 2010, nous avons quitté notre appartement à Strasbourg, pour commencer l’année probatoire à l’Église Méthodiste de Colmar. Cette même année à la fin du mois de décembre est né notre deuxième fils Eliseo.

Actuellement nous habitons à l’Institut Biblique de Nogent sur Marne, où je suis étudiant en 2e année.

Du vécu

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014