L’église méthodiste d’Alès révèle les dessous de l’occultisme

L’occultisme constitue un danger non négligeable. Dans ses rencontres publiques récentes, l’église d’Alès a mis en garde le public.

Grégory Luna

On pourrait qualifier le week-end organisé par l’Église Méthodiste d’Ales sur le thème de l’occultisme de « grand week-end ». En effet, la salle du conseil municipal prêtée pour l’occasion était comble — avec des personnes debout au fond de la salle, ce qui représentait environ 250 personnes par soirée. Dans cet auditoire, il y avait des chrétiens, des amis, des curieux, des personnes actives dans l’occultisme, des personnes ayant un passé dans ce domaine et des personnes qui côtoyaient de près ou de loin ces activités. Bref, un large éventail d’individus sensibilisés à ce que Emmanuel Maennlein qualifie de dangereux au regard des conséquences souvent méconnues de telles pratiques.

Devoir d’inventaire

Ainsi la première soirée, Emmanuel Maennlein nous a introduits dans le thème par un inventaire assez complet du phénomène médiumnité, astrologie et autres guérisseurs en France au sujet duquel il a écrit un livre1. Ponctué par plusieurs témoignages vidéos, il a montré combien ce dernier s’était répandu largement en France depuis trente ans — profitant notamment de l’essor des médecines alternatives en ce qui concerne les guérisseurs et autres barreurs de feu, au point d’enregistrer un chiffre d’affaires de plus de 4 milliards d’euro/an. Et enfin, avant de sensibiliser l’auditoire sur les dangers de ces pratiques, et du charlatanisme qui foisonne dans ce filon, il a pris le soin de décrire les acteurs de l’occultisme (souvent amateurs), montrant par la même occasion que ces derniers étaient la plupart du temps des hommes et des femmes charmants dont la seule motivation était d’aider leur prochain.

Témoignage

La deuxième soirée, quant à elle, se voulait plus personnelle. C’est pourquoi, l’église d’Alès a invité un ancien guérisseur Walter Vappiani — qui a été guéri de tous ses pouvoirs grâce à l’Évangile, afin qu’il rende témoignage de son expérience. Après avoir longuement raconté les différentes étapes qui l’ont conduit à la « vérité », il a conclu, pour ainsi dire, sur une constatation qui s’imposa à chacun comme une véritable espérance : c’est par amour pour la vérité que je suis sorti de l’occultisme ! Et pour cause, repoussant toujours plus loin les limites de son pouvoir, il a trouvé enfin la paix qu’il avait perdue en jouant avec des forces qu’il ne maîtrisait plus2. C’est donc sur une perspective salutaire que le week-end consacré aux dangers de l’occultisme s’est achevé, avec le sentiment général que Dieu était l’instigateur d’un tel rendez-vous.

Retours

  • « Ce week-end, c’est la preuve que Dieu nous aime, puisqu’il est résolu à nous montrer la vérité, en nous libérant par la même occasion du mensonge… »
  • « Un week-end courageux, consacré à un thème difficile, bien mené par les différents intervenants… »

Notes

1 Médiums, astrologues, guérisseurs… Ce qu’ils ne vous disent pas. Edit. BLF Europe.

2 La guérison du guérisseur. Edit. BLF Europe

La vie de nos églises


Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014