Et ne donnez pas accès au diable (Ep 4.27)

L’apostrophe de Gérard Brunel est à prendre au sérieux : par des pensées et des paroles inconsidérées, on peut faire aisément le jeu de l’Adversaire. Autant lui résister vaillamment en faisant preuve de prudence dans nos faits et gestes !

Gérard Brunel (Agen)

Si vous désirez faire plaisir à l’ennemi de Dieu, Satan, ne vous gênez pas. Dites

  • Que les membres de votre église sont tous antipathiques, inintéressants,
  • Que parfois vous vous demandez pourquoi vous continuez à les fréquenter,
  • Et que votre pasteur est nul, semble-t-il qu’il n’a fait aucune étude de théologie,
  • Que son message semble avoir été choisi au hasard dans la Bible. Peut-être était-il fatigué et aurait-il mieux fait de se payer une bonne sieste,
  • Que les cantiques n’ont, comme toujours, aucun rapport avec le thème choisi,
  • Que le frère désigné pour la lecture d’un texte a sauté un verset n’a pas su employer le mot valable sans l’écorcher. Au lieu de lire : « sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur », il a lu « sans ratification… » du bonheur infini il ne connaîtra point.
  • Qu’à la sortie (ou à l’entrée) de la chapelle on ait l’impression que la « caisse » pour les dons à l’église est placée de telle façon qu’on ne peut l’éviter.

Et il fut précipité, le grand dragon, le Serpent ancien, appelé « le Diable et Satan», celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre et ses anges furent précipités avec lui. (Ap 12.8)

Enfin le culte achevé, il est exceptionnel qu’un des membres vienne vous saluer, vous serre la main. On dirait que l’on fait partie des inconnus, des étrangers. Une chance ? Qu’un paroissien zélé, avec un intérêt et une affection sérieuse, montre son souci : « mon frère, êtes-vous converti, sauvé ? Ma sœur, êtes-vous convertie, sauvée ?

Prudence

C’est malheureux quand même que certains frères et sœurs n’ont jamais compris qu’une prière à haute voix doit avoir une longueur raisonnable, minutée un peu à l’avance et que l’« Amen » final soit une surprise et non une délivrance !

Prudence : cet individu sinistre connu planétairement et au-delà ignore le chômage est toujours un Serpent Siffleur qui sut séduire nos premiers parents insensés. Il a même une consonne initiale. Mais ce sinistre personnage est déjà écrasé par la croix provisoirement… en attendant qu’il le soit définitivement.

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014