Tunis: à quand la fin du chantier ?

Dès son entrée en fonction à l’automne 2012, le pasteur Fréddy Nzambe s’est fixé comme objectif de réhabiliter le centre méthodiste de Montfleury à Tunis (Tunisie) appelé à héberger des étudiantes subsahariennes. Il nous en parle librement.

« À quand la fin du chantier ? »

Freddy Nzambe, pasteur de l’Église méthodiste (Tunis)

« À quand la fin du chantier ? », cette question je l’ai posée, en arabe, au maître maçon de l’entreprise qui fait les travaux ici à Montfleury. Sa réponse était très courte : « Inch Allah, fi janfi » ce qui veut dire : « Dieu voulant, en janvier »

Un coup de jeune

Depuis début septembre 2013, Les maisons méthodistes à Montfleury prennent un petit coup de jeunesse ! Ceux qui sont passés nous visiter, très vite, se sont retrouvés entre des gravats, du ciment, du sable et pour ceux qui ont moins de chance de la peinture attachée à leur chemise !

Le temps des finitions

Le foyer pour les étudiantes subsahariennes, est maintenant au niveau des finitions, la pose des carrelages étant finie, nous sommes à la phase de la peinture et de la pose des fenêtres et des portes.

Les murs extérieurs sont refaits, certains arbres qui menaçaient la structure de la maison ont été abattus. Aujourd’hui nous avons commencé l’agrandissement de la salle au sous-sol du N° 39 pour la bibliothèque… Tous ces travaux sont possibles grâce à Connexio, le réseau missionnaire et diaconal de l’Église évangélique méthodiste, le Conseil mondial de la mission de l’EEM (GBGM)…

Soutien de François…

Fin octobre, nous avons reçu la visite de François Buschenrieder de l’Église Méthodiste de Mulhouse pour l’expertise de l’électricité de nos maisons. En huit jours, il a constaté et réparé les dégâts résultant des bricolages électriques successifs de ces dernières années. Il compte revenir pour finir le travail, Dieu voulant, en janvier 2014. Nous prions pour qu’il ne soit pas découragé par tout le travail à faire ici.

La vie continue

Malgré les travaux, les maisons continuent à être un lieu de vie et d’accueil :

Chaque semaine, je reçois dans mon bureau les personnes dans le besoin (soit d’écoute, de conseils, etc.). Répondre à la souffrance des gens est un grand défi. La prière est notre véritable compagnon. Entendre la souffrance de l’autre et dire cette souffrance à Dieu au travers de la prière est un grand réconfort. Même les ouvriers qui travaillent ici commencent à s’ouvrir et à parler, mais mon arabe est encore trop minime pour me permettre de tout comprendre !

Dans le cadre notre partenariat avec le DEFAP (service protestant de mission), nous avons ouvert nos portes aux Volontaires de France, volontaires pour la journée du volontariat français. Un barbecue fut organisé dans le jardin de Montfleury. Une occasion pour moi de discuter, avec les volontaires, sur l’engagement social des Protestants à travers le monde, et aussi de raconter l’histoire des maisons méthodistes de Montfleury. Plusieurs étaient surpris d’apprendre que le baseball tunisien est né dans nos maisons !

Le 3 novembre en collaboration avec l’Église reformée de Tunisie, nous avons organisé un barbecue avec Sainte Cène, réunissant près de 215 personnes dans le jardin, et nous n’avons pas été à l’étroit ! Plusieurs personnes nous ont demandé de refaire un tel barbecue quand il fera beau.

Nous avons accueilli d’autres groupes pour leurs réunions : le Groupe Biblique Universitaire (GBU), the Tunisian Young Group (TYG), la communauté protestante coréenne, etc.

Le samedi 30 novembre (de 10 heures à 14 heures) nous organisons un atelier de recyclage des boîtes de lait et de jus. 12 étudiantes sont attendues. Cet atelier sera animé par deux sœurs brésiliennes de Nabeul.

Le pays est en chantier

Vivement la fin du chantier à Montfleury, Inch Allah fi Janfi.

« À quand la fin du chantier ? » Et si cette question était posée aux Tunisiens et mise en rapport avec le chantier en cours dans le pays ? La réponse serait sûrement : « Manarafsh, Inch Allah fi jouin, wa la… » C’est-à-dire : « Je n’en sais rien, Dieu voulant en juin, ou bien… »

La Tunisie vit, à peu près, les mêmes réalités que nos maisons de Montfleury ! Oui, car elle aussi est en chantier… Sauf qu’elle n’a pas l’espoir que les travaux vont finir un jour ! Toujours à la recherche d’un 1er ministre du consensus, la constitution se fait toujours attendre, l’insécurité ne fait qu’augmenter, le tourisme souffre toujours, etc.

La vie continue malgré les incertitudes

Malgré ce chantier qui n’avance pas trop, les activités, comme pour nos maisons, continuent : les écoles sont ouvertes, les banques, les commerces, les hôpitaux, quelques touristes viennent, etc. Mais les gens vivent, continuellement, dans la peur du lendemain.
Il manque à la Tunisie l’écoute de l’autre. Entendre la souffrance de l’autre, est l’un des éléments qui a aussi manqué au dialogue national. Après avoir eu 10 noms proposés à la primature, le choix s’est rétréci à deux personnes. Faute de consensus pour départager les deux noms, le dialogue est arrêté ! Quel dommage !

À quand la fin du chantier ? Priez avec nous pour que nous ayons l’espoir de la fin du chantier tunisien et qu’il y ait de l’espoir pour ce pays. Vous pouvez être des François Buschenrieder, car en priant pour la Tunisie, vous êtes en train de réparer les bricolages électriques accumulés depuis des années en Tunisie. Merci pour vos prières.

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014