Conférence centrale: "mais on a le droit d’aimer !'

ExKo Henrik4


Urs Schweizer, assistant de l’évêque Patrick Streiff

Le Comité exécutif de la Conférence Centrale de l’Europe du Centre et du Sud (CC ECS) s’est réuni du 13 au 16 mars 2014, à Sofia pour sa réunion annuelle. Dans ce cadre-là eut lieu la première « Journée thématique » : les participants en provenance de onze pays ont partagé leurs expériences et leurs défis au regard de la mission que Dieu a confiée à l’Église. Urs Schweizer nous détaille les contours de cet important rassemblement.

Nouveau mode opératoire

En mars 2013, la Conférence centrale s’était dotée une nouvelle façon de travailler — par la réduction du Comité exécutif, la rationalisation du programme de son assemblée annuelle ainsi que par l’introduction d’une « journée thématique » afin de creuser un sujet d’actualité dans ses discussions. Un an plus tard, l’assemblée recueille les premières expériences de cette nouvelle manière de travailler — forte du soutien des frères et sœurs bulgares hospitaliers et pleins d’amour.

ExKo Weller


Au rapport

Au cours des deux premiers jours, les rapports des groupes de travail ont été en première ligne :

  • À la demande du Groupe de travail Liturgie, un sondage est diligenté dans le but d’apprendre à connaître la diversité des cultures liturgiques dans les pays membres de la Conférence centrale de l’Europe du Centre et du Sud (CCECS) et d’identifier les caractéristiques essentielles du culte méthodiste. Sur cette base, des propositions seront ensuite avancées dans les années à venir sur la manière dont la Conférence centrale pourra accompagner et soutenir la pratique du culte dans sa zone d’influence — y compris en ce qui concerne les personnes sans aucune référence religieuse.
  • Au chapitre « Église et Société », la version allemande des Principes Sociaux révisée sur la base des résolutions de la Conférence générale de 2012a été adoptée.
  • Dans la discussion du rapport du groupe de travail Enfants et Jeunesse fut notamment mentionnée en termes très favorables la rencontre réussie de jeunes (Youme) de 2013, et il a été suggéré de reconduire bientôt une telle réunion. Le rassemblement YouMe a également été considéré comme un tremplin possible pour un engagement mondial.
  • Svetlana Kömives-Francisti (Slovaquie) a été élue comme nouvelle présidente du Carrefour des femmes.
  • En ce qui concerne le 60e anniversaire de la Conférence centrale de l’Europe du Centre et du Sud (CCECS) en octobre 2014, il a été décidé de publier un livret de méditations courant du 1er dimanche de l’Avent 2014 jusqu’au Noël orthodoxe 2015. Par ailleurs l’idée a été retenue qu’à la date du 19 octobre 2014, au moins 60 communautés locales envisagent une « rencontre » avec une autre communauté locale de la Conférence — avec des échanges sur divers plans, musical, culinaire, écrit, électronique, personnel… La créativité sera sans limite*. Enfin, les articles prévus pour « Kirche + Welt » seront publiés dans les autres magazines de la Conférence centrale.

Invitation aux francophones

Les communautés locales de France et de Suisse sont invitées à établir un échange le 19 octobre prochain avec une autre communauté membre de la CCECS. ENroute reviendra sur cet événement à venir. Le surintendant Étienne Rudolph et les pasteurs Daniel Nussbaumer et Patrice Vergin ont participé à la réunion du comité exécutif de la CCECS 2014.

Mission

La journée thématique du 15 mars 2014 a porté essentiellement sur la « mission ». Des questions déjà discutées les jours précédents ont été également traitées. Les 13 rapports nationaux ont mis en lumière certaines expériences positives faites dans le domaine de la mission. Mais ils ont aussi eu l’honnêteté de ne pas cacher les défis. La réflexion menée sur ​​les textes bibliques et diverses prises de position méthodistes a fait ressortir toujours à nouveau que c’est bien à la mission de Dieu que l’EEM participe au sein de la CCECS. Ce n’est pas sa propre idée. Et la mission exige parfois des actions courageuses et fiables. Souvent la mission signifie, — avec le même courage et la même confiance — d’être simplement présent dans les crises et les conflits de notre temps. Le témoignage en provenance de Tunisie en est un exemple significatif : dans ce pays, on n’a pas le droit d’évangéliser, mais on a certainement la liberté d’aimer les gens et de les servir.

La mission se poursuit

La Journée thématique 2015 reprendra le sujet de la mission — notamment la mission menée auprès des gens en marge de la société. En tant que Conférence centrale de l’Europe du Centre et du Sud (CCECS), on ne devra pas éluder la signification de notre ministère et de notre témoignage, précisément quand les chrétiens ne se recrutent plus la plupart du temps dans les classes moyennes mais aux marges de la société.

La vie de notre Église

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2014