La joie de Noël avec les enfants de Gennevilliers



Philomène Ékissi

À l’Église évangélique méthodiste de Gennevilliers ce dimanche 21 décembre 2014, il est 14 h 30 de l’après-midi quand de nombreux parents et invités prennent place.

Dans les instants qui vont suivre, les enfants de l’École du dimanche de Gennevilliers et de Résurrection feront vivre, revivre ou redécouvrir à leurs parents le mystère et la joie de Noël.

Ici, pas de père Noël en manteau rouge et barbe blanche qui « descendrait du ciel avec ses jouets par milliers », non, non, non !

Ici les enfants vont inviter l’assemblée à se laisser porter par la joie de Noël en remontant à un peu plus de deux mille ans en arrière, à cette nuit, où à Bethléem en Judée, l’enfant Jésus est venu au monde pour apporter une nouvelle espérance à l’humanité.

Pour cela la saynète intitulée « Nuit de Noël » a été le fil conducteur du récit ; entre chants de Noël, ballets joliment menés par des petites filles « en ange », narrateurs et acteurs, il faut dire que les enfants ont mis de leur cœur pour transmettre à leur manière le message de Noël : la naissance du Christ Jésus, Fils de Dieu, don de Dieu, venu sauver le monde.

Certes, les enfants de l’École du dimanche ne sont pas des professionnels de la scène. Certes, ils n’ont pas tous maîtrisé leurs textes, certains jeunes acteurs ont pu moins bien interpréter leur rôle que d’autres, mais tous, oui tous ont eu le mérite d’avoir bravé les regards adultes de la salle et d’avoir surpassé leur timidité. C’est aussi cela, le miracle de Noël !

Les enfants ont raconté tant bien que mal de quelle mystérieuse manière Dieu a manifesté son amour à l’humanité en se faisant chair pour venir habiter parmi nous.

Et je puis croire que ce soir-là leurs efforts faits dans la toute simplicité ont pu être salués par le Seigneur, premier spectateur, et par le public. Dans tous les cas, ces enfants sont à encourager.

Le groupe de jeunes de l’église (commun à Gennevilliers et Résurrection) a pris le relais avec des chants et a ensuite transporté l’assemblée dans une pièce intitulée « l’homme méprisable » et qui relate les déboires d’un couple, dont le mari, Jonas, désagréable et colérique avec son entourage, a fini par perdre son emploi. Sauvé par la force des prières sur les recommandations de son épouse, Jonas a retrouvé du travail dans une librairie.

La saynète du groupe de jeunes qui pouvait surprendre parce que ne parlant pas de crèche, était pourtant bien à sa place ; elle nous a enseigné que Jésus est venu sur terre pour apporter justement la lumière et arracher à la désespérance et au découragement les nombreux Jonas que nous pouvons être parmi nos concitoyens.

Un « happy end » et des acteurs dynamiques, qui ont eu le mérite d’avoir captivé le public par leur aisance scénique. Bravo les jeunes !

Le culte a continué avec la prédication en duo des pasteurs Jean-Philippe et Joseline Waechter.

La lecture des textes de Luc (2.1-14) a de nouveau replongé l’assemblée dans le récit de la naissance du Christ : « Mais l’Ange leur dit : Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie : c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur ». La pasteure a insisté sur le respect dévolu aux méprisés de la terre, les bergers : en leur annonçant en priorité la venue du Sauveur, le Seigneur leur prête le plus grand respect.

Mais que serait la célébration de Noël sans la distribution des cadeaux ? Un moment très attendu par les enfants qui ne tenaient plus en place. Chacun d’entre eux a pu recevoir de la part de l’église un petit présent : un message ou un verset biblique gravé sur une tablette en bois, en forme de cœur ou de parchemin.

Une collation a été servie aux enfants, parents et invités et c’est dans une joyeuse ambiance que chacun est rentré chez lui avec ce message d’espoir que Christ Roi, né dans une pauvre étable, est venu faire briller sa lumière dans la nuit des cœurs.

La vie de nos églises Gennevilliers / EMU Résurrection

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF / ENroute 2015