Le Clin Dieu de Valérie Cuénat


Ce que Dieu a changé dans ma vie ?

Bien que marquée par l’infirmité, Valérie fait l’expérience au creux même de sa faiblesse de la présence vive et vivifiante du Seigneur. Témoignage.

Psaume 22 (PdV)

Mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?

1Psaume de David, pris dans le livre du chef de chorale. À chanter sur l'air de « La biche au lever du jour ».

2Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? 

Je crie, mais ton secours ne vient pas.

3Mon Dieu, pendant le jour, je fais appel à toi, mais tu ne réponds pas. 

Pendant la nuit, je t'appelle encore et je ne trouve pas le repos.

4Pourtant, toi, le Dieu saint, tu es assis sur ton siège royal, 

et tu reçois sans cesse les louanges d'Israël ! 

5Nos ancêtres ont mis leur confiance en toi, 

en toi, ils ont mis leur confiance, et tu les as délivrés.

6Vers toi, ils ont crié, et tu les as libérés. 

En toi, ils ont mis leur confiance, et ils ne l'ont pas regretté.

7Mais moi, je suis comme un ver de terre, je ne suis plus un homme. 

Les gens m'insultent et me méprisent.

8Tous ceux qui me voient se moquent de moi. 

Ils font des grimaces, ils secouent la tête en disant : 

9« Il a fait confiance au SEIGNEUR. 

Eh bien, si le SEIGNEUR l'aime, il n'a qu'à le délivrer et le sauver ! »

10Oui, tu m'as fait sortir du ventre de ma mère, 

tu m'as mis en sécurité sur sa poitrine.

11On m'a confié à toi dès ma naissance, 

depuis le ventre de ma mère, tu es mon Dieu.

12Ne reste pas loin de moi, 

le malheur est proche, je n'ai personne pour m'aider.

13Beaucoup d'ennemis m'entourent, 

ils sont autour de moi comme des taureaux, 

comme les puissants taureaux du Bachan.

14Ils sont comme des lions, 

ils ouvrent leur gueule contre moi pour rugir et déchirer.

15Ma force s'en va comme l'eau qui coule, 

tous mes os se détachent.

Mon cœur est comme la cire, il fond dans ma poitrine.

16Ma gorge est sèche comme un morceau de terre cuite, 

et ma langue reste collée dans ma bouche.

Tu me mets déjà au bord de la tombe.

17Un groupe de bandits m'entourent, 

ils sont autour de moi comme des chiens.

Ils m'ont percé les mains et les pieds.

18Je suis très maigre : on peut compter tous mes os. 

Mes ennemis me fixent attentivement.

19Entre eux, ils partagent mes habits. 

Ils tirent au sort pour savoir qui aura mes vêtements.

20Mais toi, SEIGNEUR, ne reste pas loin de moi ! 

Toi qui es ma force, vite, au secours ! 

21Protège-moi d'une mort violente, 

arrache-moi aux griffes des chiens ! 

22Sauve-moi de la gueule des lions 

et de la corne des buffles ! 

Tu m'as répondu ! 

23J'annoncerai ton nom à mes frères et à mes sœurs. 

Au milieu de l'assemblée, je chanterai ta louange.

24— Vous qui respectez le SEIGNEUR, chantez sa louange ! 

Tous les fils de Jacob, rendez-lui gloire, 

tous les fils d'Israël, tremblez devant lui ! 

25Le SEIGNEUR n'a pas méprisé le malheureux dans son malheur, 

il ne l'a pas rejeté, il n'a pas détourné son visage de lui.

Le malheureux a crié vers le SEIGNEUR, et le SEIGNEUR l'a écouté.

26Grâce à toi, SEIGNEUR, 

je peux chanter ta louange dans la grande assemblée.

Devant ceux qui te respectent, je ferai ce que j'ai promis.

27Les pauvres mangeront, ils n'auront plus faim. 

Ceux qui cherchent le SEIGNEUR chanteront sa louange.

Qu'ils vivent pour toujours ! 

28Toute la terre se souviendra du SEIGNEUR et reviendra vers lui, 

toutes les familles des peuples l'adoreront.

29Oui, le SEIGNEUR est roi, 

il gouverne les peuples.

30Ceux qui sont pleins de vie mangent et l'adorent. 

Tous ceux qui vont mourir, ceux qui ne peuvent rester en vie, 

se mettront à genoux devant lui.

31Leurs enfants le serviront. 

On parlera du Seigneur à la génération d'aujourd'hui.

32À ceux qui vont naître, 

on racontera ce qu'il a fait pour sauver son peuple.

J’ai été élevée par des parents aimants, mais sans but spirituel ; j’étais une personne pleine de jugement négatif, sur moi-même comme sur les autres.

D’origine française, je suis venue en Suisse pour travailler comme sommelière au Valais. Là, j’ai vu des personnes pleines de foi, mais ça n’était pas pour moi. Je voulais bien croire en “un dieu”, mais leur pratique ne me satisfaisait pas.

Ayant trouvé du travail dans le Jura, j’ai fait la connaissance de mon mari : nous ne nous sommes pas mariés à l’église, par conviction et par respect pour les croyants. Plus tard, j’ai rencontré une famille chrétienne engagée qui, par l’exemple d’une vie de foi et de joie, m’a peu à peu permis de m’approcher de Dieu.

«Au fil de mes prières et intercessions, je vois, je sens sa présence dans ma vie»

Nous avons trois enfants de 14, 12 et 8 ans et je souhaite leur donner une éducation spirituelle ; ils choisiront leur voie mais avec je l’espère, un bon bagage.

Il y a trois ans environ, la maladie m’a rattrapée: rétinite pigmentaire. Le permis de conduire m’a été enlevé. Qu’allais-je devenir, amputée d’un bon bout d’une tâche familiale importante ? J’ai beaucoup pleuré et j’ai eu très peur de faire souffrir mes enfants par le manque de disponibilité ; j’ai eu peur aussi pour mon couple. Dieu n’a pas souhaité cela, mais il s’est servi de cette situation pour m’ouvrir les portes, pour que j’entre dans ses parvis. Il m’a envoyé cette famille chrétienne pour me conduire quand j’en ai besoin : ces gens sont si bons, un reflet de la lumière divine.

Mon chemin de foi est tortueux mais peu à peu, grâce à l’infinie patience du Seigneur et l’accueil chaleureux des membres de la Béthania à St-Imier, j’ai pu me confier, dialoguer avec le Christ. Certes, il ne répond pas directement, mais au fil de mes prières et intercessions, je vois, je sens sa présence dans ma vie.

Progressivement, j’avance en priant pour des situations qui me touchent, je suis libérée du jugement, je laisse le Seigneur agir.

Je prie pour cette dame dont la fille est dans une secte et qui ne connaît pas sa petite-fille. Pour ce couple qui a perdu un enfant à la naissance. Pour ce cousin tombé dans l’alcoolisme, ces frères et sœurs dans la détresse et le doute.

Dieu pose sur notre cœur des sujets de prière ; je lui remets ces situations délicates en toute foi et espérance.

Cette dame accueille à présent chez elle sa fille et petite-fille. Merci Seigneur.

Ce couple a maintenant un petit garçon en bonne santé. Merci Seigneur.

Et en ce qui me concerne, pour cette cheville brisée si bien réparée, ma famille si présente, merci.

Pour toutes ces situations qui vont permettre de te connaître, Père merci.

Il m’a apporté la paix de l’âme. Lisez le psaume 22, en résumé !

Clin Dieu

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF / ENroute 2015