Le terrorisme est-il un signe de la fin ? (Lc 21.7-28)

sunrise-734312

 photo LittlePepper CC ss Pixabay


Martin Hoegger, pasteur (EERV)

« Terreur » et « angoisse », signes climatiques et catastrophes naturelles caractérisent entre autres notre époque. Sont-ils pour autant le signe que nous sommes parvenus au temps de la fin, à la porte de la seconde venue du Christ ? Autant de questions que pose le pasteur Martin Honegger qui appelle à une lecture circonspecte de l’Écriture, à la vigilance et à la prière.

Terreur et angoisse

À plusieurs reprises, Jésus parle des signes de la fin. Ils sont des rappels que la fin est proche, mais pas encore là. Avec ces signes, dont certains ont existé avant et après sa première venue, Jésus veut nous appeler à penser souvent à la fin. Dans l'Évangile de Luc Jésus parle de "terreur" et d'"angoisse" pour caractériser les temps de la fin (Lc 21.23,25s).

Être éveillé

Ce texte donne ces signes pour nous stimuler à être attentifs à l’actualité, à prier pour les personnes et les situations, à répondre à la souffrance par la compassion, à agir de manière responsable vis-à-vis de la création. Mais ces signes sont également là pour éveiller notre espérance et notre prière pour son retour. À chaque fois que nous célébrons la sainte cène, nous lui disons « Maranatha » ! Viens, Seigneur Jésus, viens bientôt !

Prudence

Toutefois nous devons aussi nous rappeler que « Nul ne sait ni le jour, ni l’heure », par conséquent il est tout à fait exclu de spéculer sur une date de son retour. (Mt 24.36) Tous ceux qui l’ont fait à travers l’histoire de l’Église n’ont créé que de graves déceptions.

Des détails qui font signe

Quels sont ces signes ? Ils sont au nombre de six dans ce texte : 1

• La persécution des chrétiens. Elle fut intense durant le 20e siècle en particulier dans les dictatures communistes. Elle est omniprésente aujourd'hui, particulièrement là où règne le radicalisme islamiste. Est-ce que cela signifie que la fin est proche ?

• Des guerres : ce qui se passe au Moyen Orient est très inquiétant. Est-on au bord de l’embrasement général, empires contre empires ? Est-ce le prélude à la grande guerre finale que la Bible décrit par l’expression « Armageddon » (Ap 16.16) ?

• Des signes climatiques et des catastrophes naturelles : le v. 25 parle de bruits de la mer et des flots. Le réchauffement climatique dont on prédit d’immenses inondations est-il ce signe ? Le v. 11 parle aussi des famines, des tremblements de terre et des maladies contagieuses.

• La terreur : v. 26. Le terrorisme actuel qui semble s’étendre sur tous les continents est-il un signe ?

• La fin du temps des nations pour Jérusalem, v. 24. Le 7 juin 1967, où Jérusalem est prise par l’armée israélienne, puis déclarée « Jérusalem réunifiée et capitale éternelle et indivisible du peuple juif » commence-t-il « l’accomplissement du temps des nations » ? De même le retour du peuple juif dans ses terres ancestrales est-il aussi un signe ?

• Des signes astronomiques : notre texte parle de l’ébranlement des puissances des cieux. On ne voit pas pour le moment de quoi il s’agit. Mais peut-être y aura-t-il des phénomènes extraordinaires encore jamais vus ?

Puis la fin se réalisera par le retour en gloire du Fils de l’homme. Nul n’en sait le jour ni l’heure.

Vigilance et prière

Comment devons-nous vivre avec ces signes, qui, je le rappelle, ne sont pas des preuves de la fin des temps, mais des signes qui nous invitent à la vigilance et à la prière.

Notre texte nous le dit à travers deux verbes : « se redresser, lever la tête » (V. 26)

Ce que nous avons à faire aujourd’hui et chaque jour, et qui doit être l’attitude du disciple, aujourd’hui, hier et toujours est de « se redresser, de lever la tête ».

Comment exercer cette vigilance ?

Si Jésus reviendra en gloire, c’est parce qu’il est descendu une première fois dans l’humilité à Noël. Il est descendu pour être au service de tous, en se faisant le dernier.

Cela nous montre le chemin. La vigilance, c’est suivre ce chemin de Jésus. C’est se rappeler que l’humilité précède la gloire.

Ce temps dans lequel nous vivons est un temps où nous avons à nous mettre au service les uns des autres.

« Redressons-nous, levons la tête », non pour regarder les autres de haut, mais pour les aimer, pour nous mettre à leur service !

C’est la manière que Jésus nous indique pour préparer sa venue et vivre dans le discernement des signes de la fin des temps.

Seigneur, à nouveau dans ce temps où la paix est en danger, tu nous redis que tu es notre Père et que nous sommes tes enfants.

Enseigne-nous à prier et à être porteurs de paix et d'espérance dans ce monde inquiet où le mal attaque et tente de toutes sortes de manières.

Donne-nous d’être fermes dans la prière et courageux dans la foi.

Jésus, tu es avec nous et tu intercèdes pour nous tous.

Nous avons confiance en toi. Viens bientôt!

_____________________

1 Dans d'autres textes on trouve encore 5 autres signes : l’apostasie (Mt 24.10), les faux prophètes et messies (Mt 24.11, 24), l’évangélisation mondiale (Mt 24.14), la rébellion et les signes trompeurs de l’Antéchrist (2Th 2.1-12), l’écroulement subit du système économique mondial (‘Babylone’) (Ap 18). En tout il y aurait dix signes de la fin.

Méditation publiée avec l’aimable autorisation de l’auteur

Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2016