Vivre avec le terrorisme - Attentats de Paris - Assaut de Saint-Denis



Témoignage d’Abraham Dogbo, Saint-Denis

Des membres de Paris-Résurrection ont été aux premières loges lors de l’assaut des forces de l’ordre contre les terroristes à Saint-Denis. Abraham Dogbo raconte sa folle journée.

Chronologie d’une journée de crise !

À l’aube de ce mercredi 18 novembre, de nombreux messages déferlent sur mon téléphone portable. Je dois me lever pour en avoir le cœur net. J’entends au loin la télévision dans le salon, mais je ne m’inquiète pas davantage. Il est 7 heures ; à cette heure-là, les enfants se préparent pour l’école. C’est là que mon fils me dit : « il y a une action de police sur Saint-Denis », depuis 4 heures. Je retourne vers mon téléphone. Jugez-en vous-même !

Saint-Denis le 18 novembre 2015

1er message : 7 h 14

Bonjour cher Abraham ! Ça bouge encore à Saint-Denis. Je voulais m'assurer que tout allait bien pour toi et ta famille…
Ça bouge en effet ! J’apprends que cela se passe à la rue du Corbillon à 3 minutes de l’école des enfants et que c’est très sérieux. Sur ces faits, arrive un correspondant inhabituel !

2e message : 7 h 53 

Collège fermé ce jour par décision du préfet. Merci de garder les enfants avec vous. Opération police à Saint-Denis en cours. La Direction.

Évidemment, vu la proximité de l’épicentre et le niveau de bruit qui en émanent, les enfants ont depuis longtemps abandonné leurs projets scolaires de ce matin. Les deux filles sont retournées au lit, tandis que mon garçon, curieux et amateur de détails, reste accroché aux informations. En réalité les enfants ont peur malgré les apparences. Pour eux déjà, pas question d’école aujourd’hui. La suite des messages ne fait que confirmer les choses.

3e message : 8 h 34 

Bonjour, compte tenu des événements qui se déroulent à St Denis, la mairie a pris la décision de fermer le conservatoire pour la journée. Les cours sont donc annulés toute la journée. À bientôt.
En fait il n’y aura ni école, ni collège, ni activité extrascolaire pour les enfants aujourd’hui, cela va de soi. Mais cela va encore mieux pour les autorités de le dire. Les proches commencent à se manifester.

4e message : 9 h 58 

- Comment ça va pour vous ?

Je m’empresse de répondre ;
- Bonjour Tata ! Eh bien encore là par la grâce de Dieu. Il semble que notre ville a été élue par les terroristes. Nous sommes calfeutrés, tous consignés car les choses se passent quand même dans la rue piétonne près de l'école des enfants… Prudence aussi chez vous!
- Prions que le nettoyage soit bientôt achevé et que le quartier retrouve sa liberté.

Dans la journée un couvre-feu est instauré. Plus rien ne bouge à Saint-Denis.

5e message : 17 h 26

Réouverture du collège… Demain matin jeudi 19/11. Présence d’une cellule d’écoute du Rectorat. Emploi du temps habituel. Bon courage à tous. La Direction 

6e message : 20 h 30 

Nous sommes heureux qu'aucun de vous n'était dans les remous de ce jour.
Paix et joie en Lui.
- Oui en effet amen

7e message : 22 h 30

Coucou Abraham. J'espère que toi et ta maisonnée allez bien. Dieu vous garde. Bisous.
- Merci de penser à nous. Nous allons bien par la grâce de Dieu… Notre Dieu est bon.

La journée ainsi s’achève sur une ville figée, des familles calfeutrées entre oreillers, télévision etc.

Vers 19 heures les transports reprenant, je pars au travail.


Toute remarque et tout courrier à propos d'EN ROUTE sont à adresser à En route - Tous droits réservés © UEEMF 2016