Enseignement

(la prière)

page11.JPG

Conférences avec Bernard HUCK
à l'Église Évangélique Méthodiste de Colmar (Haut-Rhin)
du vendredi 17 au dimanche 19 novembre 2000.

Faute de temps et de place, il n'a pas été possible de publier plus tôt cet article

Monsieur Bernard HUCK est enseignant en théologie pratique à la Faculté Libre de Théologie Évangélique de Vaux-sur-Seine (Yvelines ). Avec son épouse, il a été missionnaire au Tchad et a travaillé longtemps à l'Institut Biblique de Nogent-sur-Marne, où il a été directeur.

Ce thème peu abordé en conférence est pourtant fondamental dans la vie du chrétien et la réunion de prière est souvent une sorte de "baromètre" de la vie de l'Église.

Prier avec les anges dans l'Apocalypse
(d'après Robert COLEMANN, " Chanter avec les anges " )
Nous nous baserons principalement sur les chapitres 4 et 5 du livre de l'Apocalypse. Il y est question au chapitre 5 et au verset 13 de "toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s'y trouve", qui proclament "la louange, l'honneur, la gloire et la force" à Dieu et à l'Agneau, éternellement: les anges (qui sont des créatures), les créatures de la nature, mais aussi nous-mêmes, sont associés à cette prière. Un peu avant, au verset 8, il était question de 4 êtres vivants et de 24 anciens qui se prosternent devant l'Agneau et portent devant le trône de Dieu nos prières, représentées par des parfums (image reprise au chapitre 8, versets 3 à 5). Avons-nous toujours conscience de cela quand nous prions? Nos prières montent à Dieu comme des parfums!
Cette mention des 4 êtres vivants et 24 anciens manifestent aussi que Dieu est proche de sa création, mais aussi de nous.
Ces 4 êtres vivants proclament jour et nuit la sainteté, la toute-puissance et l'éternité de Dieu (Apo 4.8). Et cette reconnaissance de ce qu'est Dieu provoque en réaction l'adoration des 24 anciens. La première prière est de reconnaître ce que Dieu est, ce qui produit une attitude d'adoration. Le livre de l'Apocalypse nous invite donc, lorsque nous sommes dans la souffrance (comme les chrétiens destinataires de ce livre, écrit par Jean alors qu'il était soumis aux travaux forcés), à communier à ce qui se passe dans le ciel et à se courber dans l'adoration au lieu de se raidir dans l'épreuve.
On peut remarquer qu'aux trois mentions du mot "saint" (hagios en grec) répondent les trois mentions du mot "digne" (axios en grec) d'Apo 4.11, 5.9 et 5.12, ce qui justifie d'étudier ensemble ces 2 chapitres 4 et 5 de l'Apocalypse.
Au chapitre 5 intervient un nouveau personnage: l'Agneau, seul digne (axios) d'ouvrir le gros rouleau fermé de sept sceaux qui se trouve dans la main droite de "Celui qui siège sur le trône". Cet Agneau (à la fois immolé et vivant) est bien sûr le Seigneur Jésus.
Les 4 êtres vivants et les 24 anciens célèbrent alors la dignité de cet Agneau immolé qui nous a tous rachetés par son sang précieux (montrant notre valeur aux yeux de Dieu). Il est réconfortant de voir cette valeur que nous avons devant Dieu malgré notre indignité.
Puis, c'est l'immensité du ciel, des milliards et des milliards d'anges, qui proclament la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l'honneur, la gloire et la louange de l'Agneau. Et enfin, c'est toute la création qui adore Dieu et l'Agneau. Et les 4 êtres vivants répondent: "Amen!" et les anciens se prosternent.
Quand nous sommes dans l'épreuve (ou quand tout va bien), il nous faut commencer par confesser ­ avec les anges - ce que Dieu est: lui n'en a pas besoin, mais nous, nous en avons besoin!


Prier seul, prier ensemble: échos des Psaumes
On n'arrive pas toujours à lier la prière solitaire et la prière communautaire, mais il n'y a pas de séparation entre les deux.
Prière personnelle : bibliquement, la prière est un rapport de personne à personne, on ne s'adresse pas à quelque chose mais à quelqu'un. La prière est l'expression des sentiments les plus intimes à quelqu'un à qui on se confie. Cela se voit bien dans les Psaumes, en particulier dans le Psaume 55, où le Psalmiste ouvre son coeur d'une manière tellement sincère qu'il en vient à souhaiter la mort de ses ennemis puis confesse sa foi en Dieu.
Les prières si personnelles des Psaumes sont devenues les prières de la communauté, de l'Église qui les a mises en musique depuis des siècles.

Prière communautaire : dès l'Ascension de Jésus-Christ les apôtres se réunissent avec quelques femmes pour prier (Actes 1.13-14). Et après la Pentecôte ils sont nombreux à persévérer dans l'enseignement, la communion fraternelle, la fraction du pain et la prière (Actes 2.43). Nous les retrouvons en prière un peu plus loin, au chapitre 4, alors que Pierre et Jean ont comparu devant le sanhédrin (Actes 4.24-30) : ils confessent le Dieu créateur d'une seule voix, puis demandent que le Seigneur leur donne la force de continuer à annoncer la Parole avec une pleine assurance. Au chapitre 12, alors que Pierre est en prison, ses frères et soeurs dans la foi sont réunis et prient. Au chapitre 13, alors que le Saint-Esprit vient de demander à un groupe de chrétiens de mettre à part Barnabas et Saul, ces chrétiens jeûnent et prient. Et au chapitre 20, après que Paul ait fait ses adieux aux anciens d'Éphèse, il se met à genoux et prie avec eux (Actes 20.36).
Pourquoi prier ensemble ? L'expression " d'un commun accord " se retrouve très fréquemment dans les premiers chapitres du livre des Actes (1.14, 2.46, 4.24). Cette unité et cette solidarité sont frappantes dans l'Église naissante et s'expriment par la prière communautaire. Quand nous prions ensemble, chaque individu s'exprime devant Dieu au nom du groupe qui s'associe à lui.
Quand nous chantons des cantiques ensemble, durant le culte, c'est aussi une sorte de prière communautaire où nous exprimons d'une même voix notre foi.
Un dernier aspect de la prière communautaire est son aspect " thérapeutique " (Jacques 5.13-16). Les anciens de l'Église représentent toute la communauté et, étant justifiés, leur prière a une grande efficacité.
Les prières de Jésus... et les nôtres
Jésus menait une vie de prière personnelle très intense. Tout au long des Évangiles nous avons sept mentions explicites de moments où Jésus se retirait (souvent seul) pour prier.
Le thème de la prière en rapport avec Jésus est particulièrement mis en avant dans l'Évangile de Luc. Jésus intégrait la prière tout naturellement dans sa vie quotidienne.
Dans son livre "Les Prières de Jésus, L'Unique et l'imitable", Samuel BÉNÉTREAU relève huit prières explicites de Jésus dans les Évangiles (Luc 10.21au retour de mission des 70 disciples ; Jean 11.41-42 - avant la résurrection de Lazare ; Jean 21 ­ la prière sacerdotale ; Matthieu 26.39, 42 ­ Gethsémané ; Jean 12.27 ­ Père, sauve-moi de cette heure ; les trois prières sur la croix : Luc 23.34 - Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font ; Matthieu 27.46 // Marc 15.34 - Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?; Luc 23.46 - Père, je remets mon esprit entre tes mains).
Une étude de quelques-unes de ces prières révèle cette profonde intimité entre Jésus et son Père, que nous pouvons désormais partager.

Christian BURY