Le billet de l'évêque

bolleter.jpg

Heinrich Bolleter

Evêque de l'EEM pour l'Europe du Centre et du Sud

"De crainte, il n'y en a pas dans l'amour"

Quelle provocation ! Au jour d'aujourd'hui, quand les peurs réelles et les phobies secrètes tourmentent, voire paralysent les êtres humains. Au jour d'aujourd'hui, quand les politiciens ne trouvent plus de consensus sur les questions centrales de notre vie en commun. Peut-il vraiment y avoir une réponse aussi simple, à savoir que l'amour bannit la crainte ?
La Conférence Centrale (CC) qui se tient du 13 au 17 avril 2005 à Berne a pour mot d'ordre : De crainte, il n'y en a pas dans l'amour (1Jn 4.18 TOB). La devise reflète l'expérience très concrète des 50 ans d'histoire de la Conférence Centrale d'Europe centrale et méridionale. Il y a eu la résurrection des minorités méthodistes émergeant des ruines de la deuxième guerre mondiale, la mise à l'épreuve pendant et la résurrection après le régime communiste. Cela n'a été possible que parce que des personnes ont laissé leur vie être déterminée non par la crainte, mais par l'amour.
Personne ne nous a promis le paradis sur terre. Notre vie sera toujours mêlée de détresse, de douleur et de mort. Des craintes sont justifiées. Mais l'essentiel, au milieu de tout cela, est de ne pas oublier Dieu, qui vient à nous en Jésus Christ. Son amour pour nous et pour ce monde ouvre un nouvel horizon. Nous ne laissons pas notre vie être gouvernée par la crainte. Nous sommes prêts à tenir tête au malheur et à servir la vie, car l'amour de Dieu pour la vie est la base de notre confiance. Son amour nous libère de la crainte d'être lésé. Nous voyons le monde autrement et nous nous voyons nous-mêmes autrement.
Traduction : Frédy Schmid
Source : Kirche + Welt, n° 7, 7 avril 2005