Année de la Bible

Découverte de la boîte à idées

Page11.jpg


Charles-Daniel MAIRE est animateur biblique à la Ligue pour la Lecture de la Bible, et à ce titre impliqué dans «2003.Année de la Bible». Il a participé à la réalisation d' une brochure «boîte à idées».
Pourquoi une boîte à idées ?
Lorsqu'on a pensé à lancer une année de la Bible, à mobiliser les chrétiens de toutes les Églises sur ce thème, on s'est rendu compte qu'il fallait pouvoir organiser des activités de toutes sortes. On n'allait pas se gargariser simplement avec un thème. Or, il n'était pas du tout évident que l'on ait, dans les Églises ou dans les associations qui sont intéressées, tous les éléments qui permettent de se préparer à cette action «Année de la Bible». Il fallait donc constituer un catalogue de toutes les idées, de tout le matériel existant et qui pouvait être mis à la disposition des chrétiens comme des Églises. Ce projet «2003.Année de la Bible» est inscrit dans la continuité de l'expérience allemande et se développe aussi dans des pays de l'Europe francophone. Ainsi notre boîte à idées a très rapidement dépassé nos frontières pour englober des « produits » venant de Suisse romande et de Belgique. Ce qui est tout naturel : nos voisins font partie de la même aire culturelle ; les frontières nationales n'ont plus beaucoup de sens! Cette proximité fait que nous espérons de nos amis suisses et belges une implication dans cet effort.

Comment se présente-t-elle?
Sous la forme d'une brochure de 44 pages, format A4, en couleur, en quadrichromie, agréable à lire et à feuilleter. En fait, comme un catalogue avec différentes entrées possibles, chacun va pouvoir découvrir des documents et des éléments jusque-là inconnus de lui. Il y a cinq grandes catégories. Il n'était pas facile de les établir parce qu'on pouvait les faire à partir de différents paramètres ; il a fallu se mettre d'accord. On a essayé de penser aux activités possibles à organiser : une exposition biblique, des animations bibliques, des conférences débats, une campagne d'évangélisation, un concert, un film Finalement, le catalogue se divise en cinq parties.
- A lire: On signale un certain nombre d'ouvrages qui parlent de la Bible. Et bien sûr de la Bible elle-même, puisqu'il y aura des éditions spéciales pendant cette Année de la Bible. Il y a même plusieurs éditeurs de la Bible qui vont se mettre d'accord pour avoir une même présentation de cette Bible et manifester ainsi l'unité. 
- A voir: Quand on pense Bible, on pense expositions bibliques. Depuis des années, des expositions remarquables ont sillonné la France. Elles ont été répertoriées et on donne une série d'informations : adresses, comment faire pour les réserver, pour organiser 
- A écouter: C'est un domaine qui m'est très cher parce que nous découvrons aujourd'hui que beaucoup de gens n'aiment pas lire. Pour toucher ces personnes, il fallait proposer de pouvoir écouter la Bible. Il y a des sites Internet où l'on peut charger la totalité du Nouveau Testament, une partie de l'Ancien Testament. Il y a des cassettes, des CD Ainsi les personnes, pour lesquelles la lecture est difficile peuvent écouter une cassette ou un CD. D'ailleurs c'est épatant d'écouter la Bible dans les embouteillages ! 
- A vivre: la Bible est aussi un texte donné pour être vécu sur le plan individuel mais aussi dans la communauté, dans des groupes. C'est pourquoi le partage biblique a beaucoup d'importance. Il y a toute une catégorie de documents pour inviter à cette lecture communautaire.
- A partager: C'est la dimension de l'évangélisation. Il y a des idées de matériel et de méthodes proposés dans cette dernière rubrique.
A-t-il été facile de constituer cette boîte à idées ?
A vrai dire, cette boîte à idées constitue à elle seule « une petite révolution ». Les protestants sont bien connus pour être tout à fait d'accord entre eux et proclamer que la Bible est leur livre de chevet. Mais, comme il arrive assez souvent, lorsqu'on ouvre la Bible, les choses commencent à changer. Et ceux qui étaient bien d'accord pour dire « la Bible est notre autorité », sont parfois incapables de se mettre d'accord sur la manière de la lire et plus encore de la comprendre. Depuis plus de 150 ans, les protestants sont divisés. Or pour la première fois, voilà un document qui rassemble tout ce que des protestants et un certain nombre d'excellents biblistes catholiques sont capables de produire : documents et méthodes de travail, informations sur la Bible et son contenu C'est nouveau. On va enfin savoir ce que pensent ceux qui ne pensent pas comme nous et pas simplement sur une réputation « ceux-là sont des libéraux infréquentables ! » ou « ceux-là sont des affreux fondamentalistes ! ». On devra un jour être ensemble dans le Royaume.
D'après les propos recueillis par Bernard GUILLOT pour Radio Évangile

Témoignages

Acteurs de l'Évangile
Un jour nous avons fait la découverte du texte biblique. Ces paroles que nous lisions avec passion n'étaient pas comme les autres : elles bondissaient, elles faisaient « écho ». Leur écho était aussi une richesse d'images : nous voyions des événements et des personnages. Le texte biblique donnait la saveur des répliques, l'épaisseur des discours, la puissance des mots. Et encore plus, aussi grands que les mots : les silences, jamais indiqués mais que le texte suggère et que le lecteur attentif pressent.
Pour nous, homme et femme de spectacle, comment cette vie foisonnante pouvait-elle rester au bord de notre activité principale? Nous avons voulu être la « aisse de résonance de cette Parole qui bouleverse, lui livrer nos gestes, nos voix, le rythme de nos déplacements dans tout ce que nous présentions sur scène. Car la Bible est devenue notre spectacle. Non pas un spectacle pour échapper à la réalité du quotidien et se « divertir » de cette réalité, mais un spectacle pour - justement - saisir cette réalité. Et pour cela nous n'étions pas seulement les acteurs d'un texte, mais aussi les témoins d'un message. Ainsi, nous pouvons aborder l'Évangile de l'intérieur, c'est à dire que les mots, tellement intégrés, tellement « sus par coeur», nous les entendons sortir de notre bouche et nous sommes évangélisés en premier, avant même les spectateurs. Nous « prêtons chair » aux personnages un bref instant, le temps qu'ils nous effleurent, que nous en tirions leçon, que nous recevions un peu de ce qu'ils disent de Dieu. Et puis, il y a la rencontre sans cesse renouvelée avec Jésus. Jésus, qui est là au coeur de l'Évangile d'une présence telle que c'est luil'Évangile. Du coup il n'est jamais un personnage, il est l'écho dont nous parlions au début, il est ce qui circule dans nos vies : les questions et les réponses, les attentes et les enthousiasmes, le rire et l'espérance. Alors s'il n'est pas un personnage, comment «prêter chair» à Jésus? C'est pourtant possible puisque la grâce reçue à chaque représentation par ceux qui ont soif, c'est de sentir quelque chose de lui et d'apprendre un peu mieux à le connaître.

Alain et Marion Combes
Alain et Marion Combes sont comédiens. Ils disent et chantent la Bible depuis 1986, la mettent en scène, en des spectacles sobres et forts. Un véritable ministère proposé à toutes les Églises, dans leur diversité. Contact : http://www.aventures.org ­ e-mail : info@aventures.org
Alain et Marion Combes, 24, avenue Victor Hugo 81000 ALBI

Un mystère, un métier : conter la Bible
Voici presque vingt ans qu'une conviction m'habite: le fil de ma vie croise et entrecroise d'autres fils d'autres vies en un mystérieux et déconcertant tissu. Un tissu ébauché bien avant ma naissance. Je sens et je sais qu'à ma mort, il ne sera pas totalement déchiré. Impossible d'en démêler l'écheveau. Je reconnais des attaches solides tendues par ma culture, par ma famille, par mes amis, par mon Église... Il est des fils ténus, des fils usés, des fils rompus aussi! Et parmi ceux que j'aime particulièrement, tellement proches et tellement différents des miens, ceux qui me viennent en droite ligne du tissu biblique. Voilà pourquoi je conte ce mystère qui est à la fois mien et étranger à moi. Contes traditionnels et contes de la Bible, de bouche à oreille, sortent du cocon de mes rencontres avec d'antiques récits et avec des amis de passage. Et ces amis de passage tissent à leur tour et à leur gré leurs propres histoires; avec les fils d'antiques récits. 
Ce mystère ne va pas sans métier. Pour qui veut conter, les prédispositions ne suffisent pas. Conter la Bible exige la pratique d'au moins deux métiers : celui de conteur traditionnel et celui de «bibliste». Des centres de formation aux arts du récit (Grenoble, Chevilly, Alès...) offrent des stages de qualité. D'autre part, raconter la Bible nécessite premièrement la maîtrise des méthodes élémentaires de l'exégèse et deuxièmement la connaissance des quelques règles nécessaires à la déconstruction de l'écrit biblique et à sa reconstruction orale, dans une structure et un langage contemporains.
Mystère et métier, le conte biblique ne délivre pas de message. Il ouvre un monde de couleurs, d'odeurs, de paroles et d'images où chacun peut rencontrer des personnages, hommes et femmes, eux-mêmes sollicités par l'inattendu de Dieu. Et ce monde refermé, chacun poursuit son chemin et tisse sa vie comme il l'entend avec de nouveaux fils. Je raconte les contes des commencements de la Genèse, la saga des garçons d'Abraham, les aventures de Jacob jalonnant sa vie de pierres dressées... Je raconte aux petits et aux grands, dans les écoles, les médiathèques, les festivals, les Églises...  Et au fil du temps, je remets sur le métier le tissu qui étoffe son mystère.

Richard Gossin
Richard Gossin a été pasteur et responsable du Service Communication des Églises protestantes d'Alsace et de Moselle. Il est actuellement maître de conférences à la Faculté de Théologie protestante de Strasbourg. Il est conteur traditionnel et conteur biblique. Il intervient à la demande pour des spectacles et pour des formations à l'art du conte biblique. Il a publié aux Editions Edisud «Pour conter la Bible» (Collection «l'Espace du conte», 2002) ainsi que des recueils de contes bibliques dans des ouvrages collectifs.