Association pour les familles pastorales

par Daniel Gaubiac, président

Notre Union est membre de cette association. Plusieurs familles pastorales bénéficient de bourses d’études pour leurs étudiants. Cet instrument de solidarité pour les ministres du culte protestant mérite d’être connu et soutenu.

L’Association Pour les Familles Pastorales a été fondée en 1920, et reconnue d’utilité publique en 1923. Son objet est de contribuer aux frais d’éducation des enfants des ministres du culte protestant qui sont au service d’une association, d’une union d’associations ou d’une Fédération qui a adhéré à l’APFP.

Ainsi, depuis plus de quatre-vingt ans, l’APFP a à cœur de soutenir financièrement certains foyers pastoraux qui doivent faire face à des frais particulièrement lourds pour instruire leurs enfants du fait d’une situation particulière.

Par exemple, il s’agit d’un étudiant qui est inscrit dans une école ou une université éloignée du domicile de ses parents, et qui doit faire face à des dépenses de loyers, nourriture, déplacements entre le lieu de résidence et le lieu des études ou de stage.

Aujourd’hui, des charges nouvelles sont apparues que tout étudiant doit assumer. Il s’agit des coûts informatiques (achat d’un ordinateur pour lire et étudier les cours polycopiés remis maintenant sous forme d’un CD-ROM ou même d’un DVD, d’un abonnement à Internet, nécessaire pour faire des recherches demandées par les professeurs afin de compléter le travail en bibliothèque, communiquer avec les enseignants, et même remettre un « devoir ». Les filières de formation les plus fréquemment suivies actuellement sont des filières techniques, artistiques et scientifiques (sciences de la nature). Par ailleurs, les études sont en moyenne plus longues qu’il y a encore une décennie. Elles s’internationalisent aussi puisque nombre d’étudiants aidés sont inscrits dans une école ou une université européenne ou américaine. De même, les stages qui font partie intégrante de la formation sont de plus en plus fréquents et se déroulent souvent aussi à l’étranger (Brésil, Canada, Australie, Chine, Japon, etc.). Les coûts de formation sont de ce fait encore plus onéreux et les aides de l’Etat sont exceptionnelles.

Bien que la plupart des bénéficiaires, travaillent tout en faisant leurs études, leurs revenus sont insuffisants pour faire face à toutes les charges et leur famille n’a pas les subsides suffisants pour compléter les ressources. C’est pourquoi, l’APFP a, depuis plus de 80 ans après sa création, toujours sa raison d’être et les dossiers de demandes d’aides reçus chaque année sont de l’ordre de 120 à 130 avec plus de 70 dossiers étudiés. Ce sont ainsi 10 % des familles pastorales protestantes travaillant dans une église, union d’églises, œuvres et mouvements, membres de l’APFP qui sont bénéficiaires d’une aide.

Les sommes distribuées sont en constante augmentation d’une année à l’autre. En 2008-2009 il est prévu de distribuer 120 000 €. Des critères ont été définis parmi lesquels : l’âge du bénéficiaire, le montant des dépenses prévues, les revenus du foyer pastoral, le nombre de personnes à charge dans la famille.

Enfin, l’APFP peut aider un étudiant en lui accordant un prêt d’honneur. Ce prêt est un prêt étudiant qui permet au bénéficiaire de disposer d’une somme qu’il remboursera à l’association dès lors qu’il percevra un salaire régulier.

L’APFP est composée d’un réseau de cotisants, donateurs et membres bienfaiteurs. À cela s’ajoutent les membres actifs que sont les églises, Unions d’églises et œuvres et mouvements employant des ministres. Les ressources dont dispose l’association émanent donc des églises mais aussi de personnes physiques qui souhaitent venir en aide aux familles pastorales aux revenus faibles.

L’APFP fait partie du protestantisme français. C’est un instrument de solidarité pour les ministres du culte protestant.

L’APFP est autorisée à recevoir des legs et des dons.

shapeimage_2.png