Méditation

Le plus précieux cadeau de Noël, c'est Jésus lui-même Pasteur Laurent Ogouby (Gennevilliers)

noel1.gif


Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie : c’est qu’aujourd’hui dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur (Lc 2.10-11).

C’est là le message central de Noël. Si une naissance est l’objet de joie de la famille et de quelques amis, celle de Jésus a été l’objet de joie de tout un peuple, le peuple juif sur qui pesait le joug de la domination romaine et qui attendait un libérateur.

Noel2.gif

La naissance de ce libérateur fut annoncée par le prophète Esaïe : C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe ; voici, la jeune femme est enceinte, elle va enfanter un fils et elle lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous.

Quelques aspects du salut apporté par cet enfant sont définis dans Esaïe 9.3-6 : Car le joug qui pesait sur elle, la barre posée sur ses épaules, le bâton de son oppresseur, tu les as brisés comme au jour de Madiân. Car toute chaussure qui résonne sur le sol, tout manteau roulé dans le sang seront mis à brûler, dévorés par le feu. L’Évangéliste Matthieu citant les prophéties d’Esaïe 7.14 et Esaïe 8.23-9.1 (Mt 1.23 ; 4.15-16) et la tradition chrétienne reconnaissent dans ces prophéties, l’annonce de la naissance du Christ.

Cette naissance a eu lieu dans une étable, dans une grotte ou dans une maison de pauvre selon des sources. Dans tous les cas, c’est une naissance qui a eu lieu dans la plus grande simplicité mais qui ne restera pas cachée. En effet, le message de la bonne nouvelle sera apporté par l’Ange du Seigneur aux bergers. Bien qu’ils soient des hommes de classe inférieure, c’est eux que Dieu a choisis pour annoncer la bonne nouvelle.Les mots « Sauveur », « Christ » et « Seigneur » qui qualifient le nouveau-né, ainsi que la référence à la ville de David, justifient sa nature de messianique.Aujourd’hui, la naissance de Jésus est célébrée par le monde chrétien sous l’appellation de Noël. Dans nos villes, les municipalités installent des décorations lumineuses pour que l’anniversaire de Celui qui était né dans une bergerie puisse se passer dans des conditions agréables. Aussi, des marchés de Noël sont-ils organisés comme c’est le cas à Strasbourg (France), où la place de la Cathédrale accueille chaque année le marché de Noël. Par ailleurs dans « Métro » (n° 1048 du lundi 13 novembre 2006), il est écrit : « Noël féerique en Suède. Pour votre prochaine escapade urbaine, venez à Göteborg, la seconde ville de Suède. Les traditions de Noël sont de vrais moments féeriques dans cette belle cité. Imaginez des millions de lumières scintillantes, des décorations magiques et surtout la rencontre avec le Père Noël suédois. La ville abonde de petits cafés sympas, de marchés de Noël et d’événements culturels. » Même si ces organisations n’ont aucune signification religieuse, cela montre l’importance que l’on accorde à la fête de Noël.

Noël célébrant la naissance de l’enfant Jésus, elle est devenue pour les parents l’occasion d'offrir des cadeaux à leurs enfants et cela entre dans le budget de la famille. En Afrique, la fête de Noël est appelée fête des enfants. Déjà, certains grands magasins distribuent des catalogues proposant toute une gamme de jouets que les parents peuvent offrir à leurs enfants. Dans ces catalogues on peut trouver : le tracteur, la voiture, l’ordinateur de même que le pistolet, l’épée, le dragon, le serpent, le dinosaure etc.
Mais attention ! Il existe le plus précieux cadeau qu’on ne peut jamais trouver ni dans les catalogues ni dans les magasins et que nous pouvons offrir à nos enfants sans toucher à notre budget. Ce précieux cadeau, c’est Jésus. Pour l’offrir à nos enfants, c’est très facile ; il suffit de prendre au plus trente minutes pour partager son histoire avec eux à l’occasion de Noël.