Éditorial

Précédent

Contrôle bien-ou-mal-veillant


Dans quel monde vivons-nous ? Sommes-nous entrés dans le plus merveilleux des mondes dont a rêvé A. Huxley ?  Un monde où la surveillance n’épargne personne...

JP Waechter

Notre monde est traversé par des tempêtes de tous ordres. Jésus en protège ses disciples de toujours, dans le sens qu’il les rend capables d’affronter et de vaincre le danger qui se présente (méditation de S. Warin).

Les Google Glass constituent manifestement un danger : cette invention à la fois géniale et effrayante, citée dans la rubrique Actu, pose une sérieuse menace en matière de respect de la vie privée, dans la mesure où chacun de nous pourrait accéder à la vision et à la mémoire de l’autre.

pastedgraphic-10_med_hr.png

L’espionnage étatique par le biais des programmes Prism et Nucleon en constitue un autre et non des moindres : l’État américain procède au contrôle des échanges opérés sur le net et se réserve le droit d’intercepter les appels téléphoniques.

Plusieurs associations de défense des libertés dans différents pays considèrent que « la mise en place de mécanismes de surveillance […] menace gravement les droits humains à l’ère du numérique ». Je crains que nous soyons entrés dans «le meilleur des mondes» d’Aldous Huxley. Mes frères, manifestement, « Big Brother is watching you »1

À la surveillance du Big Brother, je préfère la vigilance active du véritable Grand Frère qui ne néglige aucun soin aux siens. Il nous octroie liberté et dignité : « sa croix brille à travers le labyrinthe de la vie  » (CA 2013).

Lieu d’écoute et d’accompagnement, l’Église est le lieu où la grâce restauratrice du Christ est à l’œuvre. Chacun de nous peut servir simultanément d’avocats et d’intermédiaires pour conduire au véritable Grand Frère ! (message de l’évêque)

« La puissance transformatrice du Christ pose ainsi son empreinte sur le monde  » et la vie refleurit…

© T. Soulcié Télérama


1 Signe des temps : explosion de la vente de « 1984 » de George Orwell chez Amazon !

LIBRE À VOUS DE TÉLÉCHARGER CE NUMÉRO DANS SA VERSION PDF (3,3 Mo)