Méditation

Mot d'ordre 2003
Les hommes voient ce qui saute aux
yeux. Mais Dieu voit au coeur. 1 Sam 16.7

Page3a.jpg

Une image nous est présentée et en général nous voyons aussitôt ce dont il s'agit. Souvent d'ailleurs, pas question de s'attarder à la contempler; très vite, d'autres images envahissent notre champ de vision. A cet égard, la façon dont François BOSSHARD présente le mot d'ordre ne nous facilite pas la tâche. Il faut du temps en effet, pour voir comment l'artiste interprète et présente cette parole biblique.
Texte biblique et dessin se combinent pour exprimer combien Dieu et les hommes voient et perçoivent différemment les choses. La majeure partie de l'image traite de la situation de l'être humain. Le bas du dessin dirige nos pensées vers Dieu, vers ce que nous pouvons savoir de sa manière de voir.
La partie humaine du dessin est confuse. Certes, vue de près on y repère des éléments importants : croix, oeil, colombe, des mots comme gravés dans la pierre, des couleurs et d'autres choses encore. Beaucoup d'éléments - comme au quotidien. Mais quel lien entre eux ? Qu'est-ce qui est important? Quelque chose s'impose-t-il au regard? Bien des aspects s'interpénètrent. Des avis s'affrontent. Nous sommes perplexes, parce que justement, nous ne «voyons que ce qui saute aux yeux .
Dieu voit clair. C'est ce qu'exprime le fond bleu, bleu comme un ciel lavé par la pluie. Cela donne une impression de profondeur et d'espace inouïs. Dieu voit d'une certaine distance, ce qui met de l'ordre dans le désordre de nos perspectives humaines. Mais Dieu voit aussi de tout près, il voit dans nos coeurs et prend à coeur notre point de vue. Avec tout le désordre que nous voyons et vivons: chez lui, nous sommes en de bonnes mains. C'est pour nous la grâce de Dieu et l'espérance.


Félix WILHELM-BANTEL
Traduction : Frédy Schmid