Méditation

L'astre levant viendra pour nous d'en haut

Méditation

Hymne à l'astre levant

Claire-Lise Meissner-Schmidt, pasteure

Voici une approche toute poétique de l'Avent, annonce de la venue sûre et certaine de l'Astre Levant jusque dans notre coeur (2Pi 1.19). Merci Claire Lise pour cet hymne de circonstance si rafraîchissant !

Les yeux scotchés au hublot, pour ce long vol nocturne, je médite sur la magnificence du Créateur du crépuscule.
Splendeur de blancheur, d’innocence, de radiance,
Une mer de nuages
Comme une banquise
A perte de vue
Plein les yeux
Le cœur en vibration
Je suis conquise.
L’horizon flamboie
Rouge, rose, feu
Merveilleux, radieux Dieu, que c’est beau,
Dieu, que c’est grand
Dieu, que c’est pur,
Dieu, que c’est toi !
Particules en suspension
Aériennes
Peu à peu, la lumière faiblit
Le rose blanchit, s’opacifie
Par le bleu englouti
Jusqu’à former une mer bleue de nuages,
Îles flottantes sur un océan sombre.
Une traînée rose persiste
Le ciel bleu, au-dessus, subsiste
La clarté, l’orangé éclaircit le bleu
Bientôt l’on ne distingue plus ni le haut, ni le bas,
La ligne de l’horizon sombre à son tour dans la nuit.
Abandonnée dans un océan bleu
En flottaison,
Tout est beau, tout est bon.
Je te célèbre mon Dieu,
Toi le Créateur de la Vie
De la Terre et des Cieux
Du Jour et de la Nuit
Toi, l’Amoureux de l’Infini.
Revenue sur terre, dans le brouillard matinal de novembre, mon cerveau projette encore devant mes yeux le ciel bleu, irradié de la lumière vive du soleil.
Là, au-dessus des nuages, il fait beau.
Là où Dieu habite, il fait toujours beau.
Le Père des lumières,
L’inaccessible, l’Infini,
Le Seigneur, dont on ne peut que contempler la trace, se fait proche. 
Ciel ! Il vit dans mon cœur !

Je peux croire aux lendemains meilleurs.
Année après année, Il nous le redit :
« Je me suis fait petit, proche, pauvre, accessible ».
De la plénitude à la finitude.
De la trace de Dieu à la face de Dieu,
Visage du Père reflété par le Fils.
Zacharie en a eu la révélation :
« L’astre levant viendra pour nous d’en-haut
Pour éclairer tous ceux qui habitent dans les ténèbres
Et l’ombre de la mort, et pour guider nos pas
Sur la voie de la paix ». (Lc 1.78-79)
« O Jésus, toi l’Astre levant,
Toutes nos lumières et leurs scintillements
Ne diront jamais assez cet éblouissement ».
Attendons, accueillons, fêtons encore et encore
La venue de l’Aurore, la venue du Sauveur.
Son abaissement est notre relèvement.
Portons ce glorieux message à nos frères et sœurs d’humanité !
Alléluia !
Pour l’attente et la fête, meilleurs vœux de paix !

ER15-3.jpg