Méditation

Une vapeur évanescente

par le pasteur Pascal Gaudin

Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît

(Jc 4.14)


Face à la fuite du temps et à la précarité de la vie humaine, il convient de revoir son ordre de priorité, nous explique le pasteur Pascal Gaudin. Leçon sage et salutaire !

Prendre en compte l’essentiel

Dans ce passage, Jacques s'adresse à des hommes d'affaires, sûrs d'eux-mêmes et de la réalisation de leur projet, au point d'en devenir présomptueux. Il ne leur reproche pas leur désir de faire des bénéfices, mais leur refus de prendre en compte le Seigneur. C’est lui qui tient le souffle de leur vie entre ses mains et peut l'ôter à n'importe quel moment. C'est pour cela que Jacques leur rappelle, au moyen d'une hyperbole, la réalité de leur condition humaine.

Face à la fuite du temps

La brièveté de notre existence est souvent ce qui ressort des discussions avec les personnes âgées. Elles affirment que leurs 80 à 90 années sont vite passées. Le paradoxe, c’est que vers 14-16 ans, on voudrait être plus vieux, afin de devenir indépendant. Vers la trentaine (je schématise, bien sûr), on souhaiterait en rester là ! Ensuite, il semble que le temps s’accélère. Les personnes âgées affirment même qu’au fur et à mesure qu’on avance dans la vieillesse, le temps semble s'enfuir à toute vitesse !

Processus inéluctable

Pour arrêter ce processus, notre société propose toutes sortes de « produits miracle  », depuis les crèmes antirides, au lifting, en passant par des produits à ingurgiter, élaborés par des « spécialistes  ». L’homme veut être tout-puissant, même par rapport au temps, comme l’illustre aussi la pratique suivante.

Il y a quelques années, le « must  » de la haute société était de quitter sa chambre d'hôtel, ou sa suite, et de la retrouver telle quelle, en revenant un an plus tard. Les employés des grands palaces prenaient les photos de la chambre laissée par le client, avec tel objet, de telle couleur, posé à tel endroit. Ainsi, une fois la clientèle annoncée de retour, on sortait les photos afin de remettre en place les mêmes objets aux mêmes endroits, comme si la personne était partie la veille…

Vapeur et souffle

Loin d’entretenir de telles illusions, la Bible nous ramène à la réalité :  Vous êtes une vapeur… A l’arrière-plan de cette affirmation imagée se trouvent plusieurs textes de l’Ancien Testament, notamment le Psaume 39, versets 6-7 où l’être humain est comparé à un «  souffle  ».

Un souffle, une vapeur, cela ne pèse pas lourd face au temps qui passe. Il est important d'avoir conscience de cela. Non pour déprimer ou vivre dans la crainte, mais, pour accepter de revoir ses priorités face à cette réalité. Nous ne sommes que  résidents temporaires sur la terre , selon la belle expression d’Hébreux 11.13 (voir aussi 1P 1.1 ; 2.11). Cependant, nous pouvons aussi vivre éternellement avec Jésus, dans la plénitude de son Royaume qui vient, si nous acceptons de vivre pour lui, dès ici-bas. C’est à la lumière de cette formidable espérance que nous pouvons aussi intégrer sereinement l’affirmation de Jacques, en prenant conscience de la portée de nos choix de vie, notamment des activités dont nous remplissons nos agendas. Bien sûr, il y a les occupations inévitables, telles les heures passées au travail, dans les déplacements, à dormir, etc. Mais, ensuite, à quoi est-ce que je consacre le reste de mon temps ? (quelle force dans ce terme consacrer !) Au body-building, au shopping, au bricolage, au sport, à la télé, etc. ?

Notre ordre de priorité

À la fin de leur vie, beaucoup regrettent de n’avoir pas pris assez de moments pour les choses qui leur paraissaient essentielles. Déplorent-ils de ne pas avoir consacré assez de temps à leur travail ou dans les salles de musculation ou chez l’esthéticienne ou devant la télé ou sur internet ?

Les entreprises réfléchissent beaucoup aux questions d’organisation et de gestion du temps. Pourquoi n’en serait-il pas de même pour le chrétien ? Trop souvent, c’est la vie qui nous mène et non nous qui menons notre vie !

Alors, si cela est nécessaire, que Dieu nous accorde la grâce de revoir nos priorités à la lumière de la Parole de Dieu, de faire les bons choix de vie, d’émonder si besoin certaines activités, afin d’assumer toujours mieux notre vocation de disciples de Jésus et vivre une bonne année 2008 !

Generargues.jpg

Générargues, photo de JR Otge