Au-delà de nos frontières

Namaste

Page8.jpg

Madeleine BALDENSPERGER est partie en Mission au Népal en septembre 2000 par l'intermédiaire du MEDAF. Elle est membre de l'Église Évangélique Méthodiste de Mulhouse qui continue de la soutenir mensuellement sur le plan financier, mais elle est surtout soutenue par un cercle d'amis. Elle travaille actuellement dans l'hôpital de Dadeldhura. Elle nous a envoyé début mai ces quelques nouvelles.


****************
Chers frères et soeurs,
Pour ceux qui ne me connaissent pas, j'habite depuis un an et demi dans le "far west" du Népal, le dernier district en frontière avec l'Inde ! C'est un petit village à 2000 m d'altitude en pleine montagne, d'où l'on peut voir par temps clair toute la chaîne des himals. Nous sommes entourés de champs en terrasse dont les cultures varient en fonction de la saison : blé, riz, maïs, lentilles, soja.
Nous venons d'en finir avec les 5 mois d'hiver glacial (dans la maison de novembre à janvier, il ne faisait que 4 degrés sans chauffage et 14-15 degrés avec chauffage !!). Heureusement, le soleil est parfois là en journée ce qui permet grâce au système solaire d'avoir de l'eau chaude, sinon le " bain " se résume à une bassine d'eau chaude. Mais on finit par s'habituer à ce genre de situations. Depuis le premier de l'an népalais (c à d le 15 avril de notre calendrier... ici nous venons de commencer l'année 2059 !), le soleil est là, il fait beau et chaud (enfin sauf quand c'est la tempête avec vent, pluie, grêle...). Dans un bon mois va commencer la mousson... et là bonjour la boue, le linge qui ne sèche plus (il y a plus de 100% d'humidité, ceci jusqu'en septembre). Mais vraiment j'ai de la chance d'habiter ici, ceci vous semble peut-être rude, mais allez donc passer quelques mois maintenant dans le Térai, la bande qui se situe au sud du pays... et vous me direz des nouvelles du sauna, des moustiques, etc.
Que suis-je venue faire ici? Je travaille dans un hôpital d'une trentaine de lits et je m'occupe plus spécifiquement du secteur gynécologique obstétrique; ce service contient 7 lits, nous avons en moyenne entre 500 et 600 accouchements par an, dont la moitié sont compliqués car les patientes arrivent trop tard : elles sont "référées" trop tard ou ne pouvaient pas venir plus tôt! Le vendredi, c'est la journée consultation prénatale, mais toute la semaine, les patientes viennent pour des problèmes gynécologiques. Selon les jours et les saisons nous voyons entre 50 et 300 patients ! Je m'occupe aussi (car j'aime beaucoup) de la formation des étudiants ou des "refresh training": des "accoucheuses" de village qui n'ont que 3 mois de formation à l'origine ! Les CMA (community medical assistant) ont une formation de 15 mois dont 3 mois de pratique et travaillent après dans les health post du gouvernement (je vous laisse imaginer le niveau de la santé) et les ANM (assistance nurse midwife) ont une formation de 18 mois dont 5 mois de pratique! Le problème est que pour leur pratique, s'ils la font dans un hôpital du gouvernement, ils n'apprennent rien, et donc après ils ne savent rien mais doivent travailler pour le gouvernement ! C'est un véritable cercle vicieux ! Ainsi pour ceux qui passent par chez nous, j'essaie de les former au maximum pour qu'après ils puissent savoir quoi faire et surtout "référer" au bon moment. L'autre problème contre lequel on essaie de se battre ici, ce sont toutes les traditions ou croyances dues à la religion. Saviez-vous qu'une femme enceinte et allaitant ici n'a le droit de manger que du riz et des "roti" (galette de farine et d'eau) ? Qu'une femme mariée doit d'abord nourrir son mari, les enfants, les hommes de la maison, la belle-mère et s'il reste quelque chose, elle mangera? Qu'après un accouchement la femme et le bébé sont "impurs" pour 11 jours et donc doivent dormir dans l'étable et que personne n'a le droit de les nourrir ou de les toucher? C'est pour cela que nous avons vu arriver à l'hôpital un bébé qu'un chat avait attaqué au visage et aux bras... sa mère étant allée se laver, les gens de la maison n'ont rien fait pour protéger le bébé... idem pour ce petit garçon qui a roulé près du feu et qui maintenant n'a plus d'orteil!
Mais l'hôpital a ses bons côtés et grâce aux dons reçus par le MEDAF, nous avons pu sauver des vies d'enfants. Grâce à la couveuse et aux soins donnés, des bébés de 1300 grammes ont survécu! Je parle beaucoup de bébés, mais nous avons aussi des succès auprès des adultes et même si nous ne voyons pas beaucoup de conversions, je suis sûre que les graines semées fleuriront un jour pour le royaume du Seigneur. Tout notre personnel n'est pas chrétien, mais une bonne partie l'est et les matins, 4 jours par semaine nous commençons le travail par une courte célébration avec méditation, chants, prière, à laquelle les malades ou parents peuvent assister!
Je vous inviterais bien à venir nous rendre visite, à participer au culte dans l'Église où nous accueillons environ 100 personnes (tous âges confondus). Environ 15 personnes assistent à l'étude biblique le lundi après-midi, nous avons 3 réunions "de quartier" le mercredi après-midi et un groupe de jeunes le vendredi après-midi. Mais la situation du pays devient vraiment difficile. Nous n'avons plus le droit, nous missionnaires, de voyager par bus de nuit (le bus direct pour Katmandu mettait 30 heures!), de plus ces derniers temps les mao revendiquent par des grèves à répétition, ce qui fait que le pays est entièrement paralysé, plus le droit de circuler en voiture (cela rappelle la grève des camions en juillet il y a quelque années en France) ; lors de la dernière grève pour la nouvelle année, qui en fait avait été annulée au dernier moment par le gouvernement, ils ont brûlé un bus qui circulait, ce qui fait que malgré l'annulation les gens n'ont pas bougé. Ces deux dernières semaines, malgré 5 jours de grève, le gouvernement a demandé aux magasins et aux écoles de rester ouverts... mais au bout de 5 jours, il n'y avait plus rien dans les magasins faute de ravitaillement. De plus ici les gens n'ont pas de frigo ni de congélateur et font leurs courses au jour le jour ! Ils prévoient une plus longue grève dès le 15 mai.
Je vous demande de prier pour ce pays. Nous avons déjà pu voir à maintes reprises la main du Seigneur sur notre village qui aurait du être attaqué et ne l'a pas été grâce aux prières des chrétiens ! Je vous demande de vous joindre à nous car je crois en la puissance de la prière, je crois que Dieu a un plan spécial pour ce pays; je vous demande de prier pour la paix mais aussi pour le renouvellement de la foi des chrétiens népalais... ils sont exceptionnels ! Et aussi pour notre hôpital, qui voit le nombre de patients diminuer pendant les grèves ce qui nous pose le problème du payement des employés.
Voilà, je voulais vous souhaiter une bonne journée dans l'unité du Christ ! Que c'est magnifique de le servir là où il nous envoie ! Bonne route à vous tous et que sa joie et sa paix vous accompagnent. Qu'il vous comble de ses bénédictions.

Madeleine BALDENSPERGER