La vie de notre Église (5)

DES FEMMES FONT LA DIFFERENCE

Séminaire régional du Carrefour des Femmes

Erskine Bridge Hotel, Glasgow, Écosse — 19 au 23 mai 2009


Joseline Waechter

Tous les quatre ans, les responsables européens du Carrefour des Femmes de l’EEM -Europe - se retrouvent en séminaire pour deviser de leur engagement de femmes dans l’Église et la société. Le séminaire de cette année (du 19 au 23 mai à Glasgow) a porté sur la thématique « Être lumière, être sel  ». Joseline Waechter rend compte de cette importante rencontre.

Ce navigateur ne peut pas lire le fichier vidéo intégré.


Entre présidentes

pastedgraphic-5_med_hr.png

Les sœurs chargées de l’organisation ont relevé le défi de nous accueillir, elles l’ont fait avec beaucoup de conscience, d’amour et de dons divers.

Dans un premier temps, les Présidentes des différentes unités ont été accueillies, dès le dimanche soir 17 mai, par le Comité de la Zone Europe : Grande Bretagne et Irlande.


1. Dans la réunion des Présidentes, après un temps de présentation individuelle, nous avons essentiellement :

  • Partagé en petits groupes les nouvelles des groupes féminins de notre unité (CA). Nous rencontrons presque toutes les mêmes difficultés : renouvellement des Comités par des plus jeunes (or elles travaillent), les membres s’impliquent mieux et donnent quand elles savent où va leur argent et à quoi servent leurs efforts
  • Reçu des nouvelles au niveau mondial (le prochain séminaire mondial sera en 2011 en Afrique du Sud),
  • Discuté sur la manière de faire descendre dans tous nos groupes de dames les 8 Objectifs du Millénaire (éradiquer l’extrême pauvreté et la faim, permettre à tous les enfants d’achever des études primaires, promouvoir l’égalité hommes/femmes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le SIDA/le paludisme/et autres maux mortels, sensibiliser à un environnement viable, établir des partenariats globaux pour le développement). L’idée émise la plus marquante – me semble-t-il – est : « penser globalement au niveau de la Fédération, agir localement au niveau de nos groupes », en échangeant de l’un vers l’autre et réciproquement, selon la charte que représente Mt 25.31ss.

« Que l’Esprit de Jésus fasse, de chacune de nous, le grain de sel de Dieu dans la marmite du monde, simplement et humblement ! »

  • Été frappées par l’intervention de la Présidente hongroise avec l’image de ce magnifique pont construit en Amérique du Sud qui, une fois terminé, n’a jamais servi, car la rivière avait changé le cours de son lit entre-temps. Il ne faudrait pas que l’Église administration se retrouve dans la même situation en nos temps modernes…
  • Reçu des précisions de Chita Millan sur les programmes actuellement soutenus par la Fédération mondiale (www.wfmucw.org).


Entre déléguées

  1. Dans la deuxième partie, les déléguées de toute l’Europe continentale et GB/Irlande se sont réunies :
  • 200 femmes, échangeant et partageant entre elles tout au long du séminaire (du mardi soir au samedi matin), autour du thème « Be salt… be light » (soyez le sel, soyez la lumière), selon Mt 5.13-16).
  • Alison Adam, un vrai chantre de l’Éternel, nous a entraînées dans des moments de chants extrêmement émouvants : 200 femmes chantant à l’unisson, dans la même langue (anglais) et d’un même cœur.
  • Rosemarie Wenner, évêque en Allemagne, nous a apporté un premier message sur le texte de Mt 5 en accentuant sur le sel,
  • Heather Morris, Dr et pasteure en Irlande, nous a apporté un deuxième message sur le même texte en accentuant sur la lumière.

Ateliers, créativité, spiritualité

À la suite de quoi, de multiples ateliers autour de ce thème nous ont été proposés et des échanges par groupe de dix sur des questions précises.

La décoration, nombreuse et diverse, illustrait le passage des ténèbres à la lumière (elle était modifiée chaque journée).

Une équipe d’aumônières se tenait à disposition des participantes à horaires réguliers dans un petit coin chapelle réservé spécialement à cet effet.

Deux grandes cartes de l’Europe et de la Grande Bretagne/Irlande étaient dans le couloir principal d’accès à la salle de conférence. Chacune de nous a pu poser un post-it avec son nom sur son pays et nous avons ainsi eu une vision d’ensemble de la représentation de nos groupes à ce séminaire.

pastedgraphic_5_med_hr.png

Marché humanitaire

Des stands intéressants de diverses associations ont sollicité notre attention, ainsi qu’un « marché » permettant aux différentes déléguées de pouvoir financer soit leurs frais soit un projet qu’elles avaient à cœur.

Un petit sac en toile a été remis à chacune de nous avec, bien sûr, un stylo, les papiers concernant l’ordre et le contenu des réunions et de tout ce qui nous était proposé, un biscuit, un plan de Glasgow,… Et un livre sur l’histoire des différentes zones mondiales de la Fédération mondiale : « From Memory to Hope » de Ethel W. Born.

Solidarité dans la prière

Une soirée de prière et chants selon Taizé nous a regroupées dans une atmosphère des plus douces. Trois temps de méditation matinale (traditionnelle celtique, traditionnelle anglaise ou originale comme une marche de prière le long de la rivière Clyde) nous étaient librement proposés chaque matin (une demi-heure chacun), animés à chaque fois par une personne différente.

Chaque matin, une petite introduction était animée par l’une des déléguées sur les difficultés que rencontrent les femmes dans un pays donné : la Hongrie, la Pologne et l’Algérie. En effet, nos sœurs algériennes font partie de notre Conférence Annuelle et auraient dû pouvoir être parmi nous, ce qui n’a pas été le cas pour différentes raisons. J’ai donc pu partager en anglais à toute l’assemblée, pendant quelques minutes, ce que Regula Stotz et moi, avions sur le cœur à leur sujet et appeler à la prière pour elles.

Nous avons été invitées à toutes nous habiller de noir le jeudi, action « Thursday in black » pour protester contre la violence faite à certaines femmes dans le monde (violence conjugale, rapts, prostitution,…).

Un culte de Sainte Cène nous a réunies le vendredi après-midi, animée par la pasteure écossaise Lily Twist, et un message du Dr Chita Millan (Présidente mondiale de la WFMUCW). Nous sommes trois déléguées d’Europe continentale à avoir pu proposer à l’assemblée des sœurs une bénédiction finale dans notre propre langue. J’ai proposé celle-ci : « Que l’Esprit de Jésus fasse, de chacune de nous, le grain de sel de Dieu dans la marmite du monde, simplement et humblement ».

Avant ce culte, chacune avait déposé une carte avec son nom et son e-mail, ensuite nous sommes reparties avec la carte d’une autre sœur, tirée au hasard, pour nous encourager à aller plus loin dans l’échange et l’amitié à deux.

Le temps de divertissement n’a pas été non plus oublié : un repas d’ouverture composé uniquement de plats écossais (soupe, haggis,…), une soirée de danses écossaises ; une sortie pour découvrir soit Glasgow, soit la région des Lochs autour de la ville.