Le billet de l'évêque

Vilipendé puis héros / retournement de veste

Le billet de l'évêque

L’opinion publique se retourne aisément comme une crêpe : un jour elle discrédite, un autre jour elle encense. Contre la versatilité, notre évêque plaide pour la constance dans le jugement.

Patrick Streiff, évêque


Les choses sont rarement tout à fait noires ou blanches et il en va de même pour les humains. Et pourtant, nous avons souvent une image bien précise de personnages connus, en particulier des politiciens. Il n’y a sans doute personne à ne pas avoir un avis tranché sur la question de savoir si Assad ou Bush, Berlusconi ou Blocher, Poutine ou Obama est un « bon » ou un « mauvais ».

Mais il arrive qu’il y ait d’étonnants revirements d’opinion, qui font que certaines personnes sont désormais jugées très différemment d’autrefois. Je l’ai constaté en particulier ces dernières semaines en relation avec les reportages consacrés à Nelson Mandela. Il y a trente ans, je n’avais lu de remarques positives sur le « méthodiste » Nelson Mandela que dans les bulletins de l’EEM de l’ex-République Démocratique Allemande. À l’Ouest, la décision du Conseil Œcuménique des Églises de soutenir la campagne anti-apartheid était très controversée. À la fin de sa vie, tout le monde a célébré Nelson Mandela comme artisan de paix. Quel revirement d’opinion des médias. Heureux qui ne condamne pas hâtivement ou ne produit pas de faux témoignages.

Nelson Mandela a été un artisan de paix déjà lorsqu’il était en prison. J’ai lu récemment le récit impressionnant d’un prêtre anglican qui célébrait la Sainte Cène en prison pour les détenus noirs. 

Un gardien blanc surveillait le groupe. Lorsque le prêtre a commencé la liturgie, le prisonnier Nelson Mandela l’a interrompu. Mandela s’est approché du gardien blanc et lui a demandé s’il était chrétien, ce que celui-ci confirma. Alors Mandela lui dit : « Alors vous ne pouvez pas rester à l’écart. Venez célébrer le repas du Seigneur avec nous ! » et ils ont célébré ensemble le repas par lequel le Christ réconcilie les hommes avec lui et entre eux.

Heureux les artisans de paix !

Patrick Streiff, évêque

Traduction : Frédy Schmid

Calendrier de l’évêque en avril 2014 : 3-6 : Conférence annuelle Serbie-Macédoine, Kisac ; 9-13 : Conférence annuelle Hongrie, Nyiregyhaza ; 14-16 : Pastorale en Pologne, Klarysew ; dès le 25 : Table connectionale et Groupe de travail ‘Règlement de l’Église mondiale’, Chicago, USA