Méditation

Attendre la promesse du Père par le pasteur Pierre Geiser

Pourquoi attendre ?
Notre génération vit dans l’immédiat. Elle veut des réponses sans délai. Il semble que ce ne soit pas la manière que Dieu privilégie dans Son action avec nous ! Lorsque Jésus arrive au terme de son cheminement avec ses disciples, au moment de les quitter, il leur donne des instructions pour la tâche qui les attend. Cette tâche est immense et elle concerne le salut de millions de personnes. Pourtant, la première obligation des disciples est d’attendre !

L’action de Dieu s’inscrit dans le temps

Si nous examinons attentivement l’œuvre de Christ pendant son ministère terrestre, et plus largement l’œuvre de Dieu parmi les hommes, il apparaît clairement que le temps qui passe est utilisé de manière constructive. Il arrive parfois que des miracles viennent tout changer en un clin d’œil, mais à y regarder de plus près, le Seigneur privilégie l’action qui s’inscrit dans le temps.

L'action de Jésus

Avant de commencer Son ministère public, Jésus a vécu pendant 30 ans sur lesquels nous ne savons que très peu de chose, si ce n’est qu’il a grandi dans sa famille, et qu’à l’âge de 12 ans il était déjà pleinement conscient de sa mission. Ensuite, il commence son œuvre par 40 jours de jeûne dans le désert. Quand on vient l’informer de la maladie de Lazare (Jn 11.6), Il laisse passer deux jours avant de se rendre à Béthanie, bien qu’Il sache que Lazare va mourir ! Nous pourrions multiplier les exemples, mais chacun pourra faire ses propres recherches.Un moyen pédagogiqueL’attente fait partie de l’action de Dieu ! Par elle, Il lui est possible de préparer ses disciples. Elle les oblige à faire le point, à réfléchir, à réaliser leur incapacité à accomplir par eux-mêmes la mission qui leur est confiée. En rentrant à Jérusalem comme Jésus le leur a demandé (Ac 1.14), ils peuvent prendre du temps pour persévérer dans la prière tous ensemble d’un commun accord, avec les femmes, avec Marie mère de Jésus et avec ses frères.

L’heure de l’accomplissement

Quand le jour de la Pentecôte arrive, ils sont enfin prêts à recevoir le Saint Esprit que Jésus leur a promis. Après cette attente, en un seul jour, plus de 3.000 personnes vont accueillir favorablement la bonne nouvelle et s’engager dans la voie pour devenir des disciples. C’est le premier pas concret pour l’accomplissement de la Mission qu’ils ont reçue du Maître.

Temps forts et non temps morts

L’attente n’a pas besoin d’être stérile. Dans la pensée de Dieu c’est tout le contraire. Souvenons-nous en lorsque nous y sommes contraints par les circonstances de la vie. Si vraiment nous sommes Ses disciples, le Seigneur saura remplir ces temps d’attente afin qu’ils ne soient ni des temps morts ni du temps perdu, mais le temps de nous laisser façonner et former, afin qu’au temps favorable Il puisse nous employer pour accomplir les œuvres bonnes qu’Il a préparées d’avance pour que nous les pratiquions (Ep 2.10). En ce temps où nous nous rappelons la venue du Saint Esprit, prenons le temps d’attendre en recherchant la pensée de Dieu. Sa promesse est aussi pour nous, comme Pierre l’a souligné dans son message à la foule accourue (Ac 2.39).

espritsaint.jpg