Un mois après la Conférence annuelle

 

Rencontre francophone durant la CA

 

 

 

"Un mois après "
Quelles sont les impressions les plus fortes qui sont gravées dans le coeur des participants à la Conférence Annuelle 2004?
Points de vue recueillis par Béatrice Sigrist

 

"(Je fais) partie d'une église en marche, qui est prête à se remettre en question tant dans ses structures que dans sa spiritualité pour répondre à la soif d'absolu de l'homme d'aujourd'hui.
Bien sûr, tout cela prend.... un certain temps... pour la réflexion et l'action..."
C. Lise Meissner-Schmidt

 


"Plein de choses... dont une petite boîte "clic-clac" vide* au fond de mon sac... pour me souvenir que la plénitude du Seigneur ne peut trouver place en moi que s'il y a de l'espace pour l'accueillir !" 
Rose-May Privet
(*Ndlr : Symbole de la "vacuité", thème de la conférence, reçu par chaque participant)

 

 

"Ce qui me vient spontanément à l'idée et qui me fait encore réfléchir, ce sont les questions autour de l'essentiel et du secondaire : qu'est-ce qui, aujourd'hui, est primordial pour ma foi ou pour l'église (= les convictions fortes, "essentials") et qu'est-ce qui semble mineur (= les "opinions") ?" 
René Lamey

 

" J'ai surtout apprécié la communion les uns avec les autres (), le contact avec les francophones. Ce sont des moments forts dans la vie de l'église ! On a pu rire, cela fait du bien ! Le dimanche matin a été un temps très, très fort pour moi. Le message de l'évêque était très à propos, simple, profond, actuel."
Marie Louise Acker

"Ce à quoi je pense encore, entre autres...
D'une part le proverbe africain cité par l'Evêque : "Si tu veux arriver vite, avance tout seul ; si tu veux arriver sûrement, avance avec les autres.", mais aussi les entretiens fraternels avec les jeunes Algériens qui se préparent pour ministère pastoral et leur témoignage déterminé et confiant, malgré les conditions de vie dans leur pays."
Daniel Husser