La vie de nos églises

Fleurance "A contre-courant" par André Cazorla

Byeong Koan Lee

Après l’arrivée du nouveau pasteur Byeong Koan Lee, l’église entend aller de l’avant. Explications par un de ses membres, André Cazorla.
Après le départ de Robert Gillet, pasteur, et de sa famille, notre église a eu à relever un défi comme le précisait un frère : s’assumer en attendant la nomination éventuelle et l’arrivée d’un nouveau pasteur décidée par l’UEEMF. Comme Josué devant les murailles de Jéricho qui leva les yeux et regarda : voici un homme se tenait debout devant lui, son épée nue à la main : « je suis le Chef de l’Armée de l’Éternel et j’arrive maintenant ».Je ne doute pas que Josué était courageux mais il devait se sentir bien petit. Il fit face sans crainte. Il n’a préparé aucun plan mais celui qui est avec lui et en lui est le plus grand. Josué avait vu et vécu tant de miracles depuis le départ de l’Égypte qu’il était confiant.Nous devions garder notre confiance en Jésus, car nous aussi avons vécu tant de miracles par le passé ; même si les difficultés paraissaient infranchissables, notre Dieu est le même hier, aujourd’hui et le sera éternellement. Non seulement nous avons la joie d’avoir un couple pastoral depuis le 1er août mais nous avons aussi réussi à remettre en état l’appartement qui lui était réservé dans un délai paraissant impossible à tenir.Voila, à notre tour nous n’étions pas seuls. Nous remercions Dieu pour avoir tout préparé. Nous remercions également : l’Église d’Agen et de Mont-de-Marsan pour leur engagement et soutien. L’Église de Fleurance pour sa participation. Merci aussi à tous les sœurs et frères pour l’enseignement dispensé, en particulier Etienne Rudolph qui n’a pas compté son temps ainsi qu’Etienne Koning. Mes chers frères et sœurs nous avons gagné une partie de ce que Dieu nous demande mais il nous reste à gagner encore davantage avec notre nouveau pasteur. Dieu nous propose d’aller encore plus loin et plus fort.

 J’en reviens au titre choisi « A contre-courant ». Noé pour ses contemporains travaillait à contre-courant mais il ne baissait pas les bras pour autant, il poursuivait coûte que coûte l’ouvrage que Dieu lui avait confié. Le maître mot aujourd’hui c’est « d’économiser l’énergie » bon pour la planète et pour les ressources énergétiques mais moi je vous dis, parce que le Seigneur nous le recommande, n’économisons pas nos forces. Bien au contraire, dépensons-nous sans compter car nous travaillons pour la bonne cause. Comme Josué, ne perdons pas courage et demandons à notre Père de nous aider à agir avec détermination. Continuons à porter la bonne parole, aimons-nous les uns les autres et supportons-nous comme nous l’a enseigné notre Divin Maître.

La récompense nous attend et ce n’est pas un vain mot.

Bon courage à tous,

André Cazorla