L’accueil des réfugiés

Accueillir les réfugiés comme « des compagnons de route » en Europe

Par Linda Bloom

Alors que les réfugiés poursuivent leur périple à travers l'Europe, des dirigeants méthodistes reconnaissent que les membres de l’église sont susceptibles « d'expérimenter et d’interpréter » de différentes manières les effets de la migration. Mais les dirigeants de l'église européenne ont déclaré qu’il fallait reprendre ceux qui jouent sur les peurs des gens et encourager chacun à soutenir les personnes en difficulté.

Dieu appelle l'Église « à accueillir ceux qui arrivent comme nos compagnons de route » (litt. nos compagnons de pèlerinage), a déclaré le Conseil méthodiste européen dans une lettre pastorale adressée aux Églises méthodistes, wesleyennes et unies en Europe, ainsi qu’à l'opinion publique européenne.

« Nous nous engageons à des actions immédiates et à des perspectives à long terme qu’exigent les questions soulevées par la migration », a déclaré la lettre. « À l’unisson, le Conseil méthodiste européen appelle nos concitoyens à travers le continent à nous rejoindre dans la réflexion et l’action ».

Comment aider ?

Le Conseil Mondial de la Mission (GBGM) a collaboré avec des partenaires locaux en Italie et en Grèce pour venir en aide aux réfugiés arrivant dans les pays passerelles de l'Europe. Faites un don à Connexio, service missionnaire et diaconal de l’Église évangélique méthodiste (Suisse/France/Afrique du Nord).


Asso EHO en aide aux réfugiés

Thomas Kemper, Secrétaire général du Conseil Mondial de la Mission (GBGM) de l’Église méthodiste unie et citoyen allemand, a publié une déclaration soulignant la difficulté et la nécessité d'accueillir « les milliers de personnes déplacées de Syrie, de l'Irak, de l'Afghanistan et de diverses parties de l'Afrique affluant en Europe ».

D'autres églises et organisations œcuméniques offrent également un soutien verbal et interviennent sur le terrain.

Reconnaître et réaffirmer

La lettre du Conseil méthodiste européen a été publiée à l’issue de sa réunion à Ruse, Bulgarie, le 15 septembre. L'organe consultatif rassemble les dirigeants méthodistes et méthodistes unis pour partager des informations, discuter de problèmes communs et soutenir le travail du Fonds pour la mission En Europe.

Les coprésidents du Conseil sont le révérend Donald Ker de l’Irlande et l’évêque méthodiste Christian Alsted, leader de la région nordique et balte de la dénomination.

Dans la ligne des Règles générales de l’Église méthodiste, la lettre demande aux églises européennes :

• De renouveler leur compréhension et leur pratique obligatoire de l'hospitalité chrétienne radicale vis-à-vis de tous, en reconnaissant les implications pratiques tant pour les congrégations que pour les individus.

• De reconnaître que la migration a toujours été et sera toujours une partie de l'histoire humaine.

• De reconnaître que notre expérience et notre interprétation de la réalité migratoire en Europe et au sein de l'Europe varient en fonction de notre contexte.

• De résister aux exposés de faits qui sont simplement faux, aux généralisations et aux stéréotypes négatifs et de récuser ceux qui voudraient jouer sur les peurs des gens.

• De réaffirmer notre engagement chrétien à honorer le Christ dans la personne de l'étranger indépendamment de son origine religieuse ou de la situation politique.

• D’encourager et de soutenir ceux qui osent ouvrir leurs portes et offrir l'hospitalité aux personnes en difficulté.

• De poursuivre à la fois notre engagement solidaire avec les parties du monde d'où viennent les migrants et les réfugiés et notre engagement visant à instaurer pour un monde juste et pacifique.

Hospitalité radicale

« Les Méthodistes à travers l'Europe font ce qu'ils peuvent pour étendre l'hospitalité radicale tant dans les pays d'entrée, les pays de transit que dans les pays où les réfugiés vont vivre un certain temps », a déclaré l’évêque Alsted au Service d’informations de l’Église méthodiste unie (UMNS).