Théâtre

Le manuscrit du Saint-Sépulcre - Une pièce de Jacques Neirinck jouée par la Compagnie de la Marelle

affiche.jpg


Adaptation et mise en scène : Jean Chollet sur une idée d’Edith Cortessis
Un polar théologico-scientifique, entre Rome et Jérusalem, entre théâtre et vidéo, scène et écran
La trame de la pièce
En grand secret, le cardinal Weiss charge le professeur Théo de Fully de vérifier l’authenticité du suaire de Turin. Voilà réveillée la vieille tentation de trouver une preuve de la Résurrection, de forcer Dieu à parler clairement. Chaque découverte entraînant une nouvelle question, le professeur ira jusqu’à creuser le sol de Jérusalem pour repousser plus loin les limites de la connaissance.
Le projet est simple : si la datation indique le 1er siècle, cela confirmera ce que les autres éléments connus concernant ce suaire ont déjà mis en lumière (pollens, façon de réaliser le tissage, etc.), et l’Eglise possèdera un témoignage matériel du passage de Jésus sur terre. Théo de Fully examine donc une fraction du suaire de Turin: la datation au carbone 14 indique ... le 14e siècle. Le Vatican exige naturellement le plus grand secret autour de cette recherche, mais les medias informés avant l’heure vont mettre de l’huile sur le feu. Qui a trahi ? La fuite l’oblige à organiser rapidement une conférence de presse pour ne pas perdre la face.
Cette découverte ne décourage pas le professeur de Fully. Il est croyant. Il est convaincu que le projet de la recherche scientifique est de déchiffrer l’oeuvre du Créateur, non de mettre la foi en péril. Ses réflexions le conduisent au raisonnement suivant: si l’incarnation est une véritable incarnation, il faut que la résurrection ait, elle aussi, une composante chimique. Dès lors, pourquoi le « phénomène » résurrection ne serait-il pas de nature à perturber la datation au carbone 14 ? Pour confirmer cela, il suffirait de découvrir un autre élément ayant « subi » le rayonnement de la résurrection.
Une parabole
A force de discussions et de négociations, il obtient la possibilité de réaliser des fouilles dans le sous-sol de Jérusalem pour trouver le véritable tombeau du Christ. Après avoir visité 36 tombes sans aucun résultat, il fait des trouvailles extraordinaires aux conséquences innombrables.
Nous voilà entraînés dans un polar théologico-scientifique, entre Rome et Jérusalem, entre théâtre et vidéo, scène et écran.... Et si toute cette histoire était une parabole, dont le ressort caché est l'humour de Dieu ?

suaire2.jpg


Tournée en Suisse
NEUCHATEL: Temple du Bas, dimanche 7 janvier, 17h

WINTERTHUR: Kirchgemeindehaus, Liebestr. 3, vendredi 19 janvier, 19h30

BERNE: Foyer Calvin, Marienstr. 8, dimanche 21 janvier, 17h

ST-IMIER: Collégiale, dimanche 28 janvier, 17h
BIENNE: Eglise du Pasquart, fbg du Lac, jeudi 1er février, 20h15

BALE: Le Centre, Holbeinplatz, mardi 6 février, 19h
Tournée en France

LINGOLSHEIM: Foyer Oberlin, vendredi 9 février, 20h15
MAIZIERES LES METZ: Salle des fêtes, vendredi 2 mars, 20h15

METZ: Salle Braun, 18 rue Mozart, samedi 3 mars, 20h30

RIBEAUVILLE: Eglise prot., jeudi 15 mars, 20h15

COLMAR: Foyer Hoffet, vendredi 16 mars, 20h15

METZERAL: Salle des fêtes, samedi 17 mars, 20h30

STRASBOURG-KOENIGSHOFFEN: Salle St-Paul, samedi 24 mars, 20h

ALES: Amphithéâtre du Lycée de la Salle, 17 pl. Henri Barbusse, mardi 8 mai, 20h30
Le public rétribue librement les artistes à la sortie