La vie de nos églises (2)

Focus sur Tabor - Mulhouse par Karine Barthelmé

Karine revient sur la vie de l’église Tabor au cours des derniers mois.

Le 1er septembre 2007 fut célébré le mariage d’Aline Widmer et Emmanuel Lemberger. Message et bénédiction apportés par le pasteur Willy Funtsch. Le 9 septembre eut lieu le baptême d’Aurélia Schmitt. Le 7 octobre eut lieu la présentation de Mallaury Poussardin.

Ce navigateur ne peut pas lire le fichier vidéo intégré.


Culte missionnaire : la vie congolaise

Le 2 septembre, un culte missionnaire fut animé par nos « Congolais d’adoption », Cendrine et David Brinkert accompagnés de leurs enfants Tsippora et Eliakim. Nous nous sommes réjouis de leur passage parmi nous, lors de leurs vacances en Alsace.

Après avoir transmis les salutations de la Communauté congolaise de Vanga, Cendrine et David nous ont emmenés faire un « petit voyage au Congo », par le biais d’un diaporama numérique : grâce à ce moyen audiovisuel, nous avons pu voir leurs conditions de vie et de travail missionnaire, au bord du fleuve Congo, au cœur de la brousse… conditions pas toujours faciles : les axes routiers sont quasi inexistants, les transports peu entretenus ; la population locale a doublé au cours de ces dernières années et se heurte au problème d’alimentation en eau potable ; l’huile de palme, les bananes et le café demeurent les principales ressources agricoles du pays, mais l’agriculture se pratique encore de façon rudimentaire. Après 6 ans de guerre, l’ombre de l’instabilité politique plane toujours ; les familles de plus en plus nombreuses doivent faire face à une baisse du niveau scolaire et à une envolée du chômage…

Dans ce contexte fragile, les églises représentent pour ainsi dire le « dernier ciment social » d’un pays dans lequel, avec le soutien des autorités et des populations locales, les ONG et églises espèrent remettre l’éducation et la scolarité en bonne voie.

À l’hôpital de Vanga, les conditions de travail sont difficiles pour David et tous ses collègues. Il s’agit d’une très grande structure (225 employés et 450 lits) dotée d’une maternité, d’une pédiatrie fonctionnelle, d’une salle d’urgence très encombrée et d’un bloc opératoire où commence à se mettre en place un traitement orthopédique (traumatologie, spécialisation chirurgicale de David).

Objectifs souhaités à terme :

- Améliorer les techniques chirurgicales et les notions élémentaires d’hygiène et de sécurité ;

- Faire un travail d’information et de sensibilisation notamment auprès des jeunes sur les risques du SIDA et de diverses maladies infectieuses ;

- Viser une meilleure qualité de formation professionnelle pour le personnel médical.

Cultiver dans la foi et l’amour de Dieu le don de soi au service du son prochain : tel est le souhait de Cendrine et David exprimé en ces termes : « la sympathie signifie pour nous « souffrir avec » « compâtir », « partager la souffrance de l’autre ». La compassion est une vertu de Dieu ancrée dans notre identité à l’image de Jésus miséricordieux. »


Prédication missionnaire : Action d’Évangélisation Mondiale

La prédication missionnaire du 30 septembre dernier, apportée par Martin Walser pour l’Action d’Évangélisation Mondiale (AEM), s’inscrit dans la continuité du précédent culte.

« L’Église a un grand défi à relever : la prière par la foi. La prière transforme des vies, renverse des situations désespérées, fait tomber les murailles de la maladie et de l’oppression. Aujourd’hui encore, le Dieu Tout-Puissant peut ouvrir les portes de fer et briser les murs de l’angoisse et du doute… C’est dans la prière que nous apprenons à ouvrir nos yeux sur les détresses et les besoins urgents du monde qui constituent un vaste champ d’œuvres missionnaires et humanitaires. Susciter des vocations, former davantage de missionnaires, de femmes et d’hommes engagés et les soutenir matériellement et par la prière : tels sont les défis de l’Église de Jésus-Christ à relever. »

C’est en ces termes que Martin Walser nous a exhortés à « être sel de la terre et lumière du monde » Si le mot « lumière » évoque notre témoignage, le sel rappelle notre devoir d’influencer notre environnement, d’ajouter de la saveur à notre humanité secouée par la violence et la peur, en quête d’espérance et de réconfort.


Fête de la reconnaissance : joie et partage communautaires

Les 13 et 14 octobre s’est déroulée la fête de la reconnaissance placée sous le signe de la joie et du partage. Samedi après-midi se sont tenus un atelier de bricolage pour enfants et des ateliers-vente ; le soir, dans une atmosphère conviviale, le « buffet canadien » fut suivi d’une « soirée découverte » animée par Alfred Hummel, au rythme de sa guitare, des chants et d’un message poétique : sentez et voyez combien Dieu est bon (Psaume 34). Les sens dont nous sommes dotés (le goûter, le toucher, l’odorat, l’ouïe et la vue) ont toute leur importance pour communiquer et vivre non seulement pour nous-mêmes, mais également vivre en communion, en harmonie avec les autres autour de nous et avec notre Dieu. »

Lors du culte, les chants des enfants et moniteurs de l’école du dimanche, de la chorale et de l’assemblée se sont enchaînés, laissant place à divers sujets de reconnaissance comme l’Action quartier au square Neppert parmi les enfants présentée par Marianne, l’enregistrement des messages sur cassettes (lors de chaque culte) sans oublier l’accompagnement des personnes âgées de la Maison de Béthesda évoqué par Anne-Marie Cerini.

Le mot d’ordre de la prédication apportée par le pasteur Daniel Osswald fut « la réjouissance », selon les exhortations dans Philippiens 4,16 et 1 Timothée 6,6-10.

Les nombreux bienfaits que Dieu nous offre par grâce ne se limitent pas à des richesses matérielles, mais s’élargissent à de nombreuses bénédictions spirituelles et richesses intérieures : celles du cœur, celles de l’esprit. Notre reconnaissance à Dieu ne dépend pas seulement de nos circonstances heureuses, mais repose avant tout sur la confiance en Dieu.


Clôture de l’année 2007

Le 23 décembre, nous avons clôturé l’année avec la fête de Noël animée par les enfants et moniteurs de l’école du dimanche, suivie de la veillée de Noël et du culte de Noël les 24 et 25 décembre. Pour le dernier culte de l’année le 30 décembre, nous nous sommes retrouvés dans la joie et la confiance en Dieu notre Sauveur et Seigneur exprimées par des chants et des témoignages.