La vie de nos églises (3)

Paris-Laumière : un dimanche d’honneur pour les femmes de Laumière

Philomène Ekissi


Grand jour pour les femmes de Laumière, leur fête !

Ce navigateur ne peut pas lire le fichier vidéo intégré.


En ce début d’après-midi  du dimanche  6 novembre 2011, l’atmosphère qui régnait à Paris-Laumière était bien fébrile.

. …Et pour cause !  Toutes les femmes de l’Église Méthodiste Unie de Paris-Laumière se sont donné rendez-vous pour célébrer la fête annuelle des femmes méthodistes.

Dès 12h, telle une fourmilière, le ballet des « petites mains » a commencé : mise en place, décoration, etc... Avec les décoratrices, l’autel avait vraiment fière allure !! Mais pour la sonorisation et tous les instruments de musique, sueurs froides comme toujours dans les bons moments !!! Mais il fallait compter avec nos braves hommes !  Merci les hommes ou merci Seigneur !

Atours

Les femmes de Laumière, parées de leurs plus beaux atours, ont tenu à honorer cette journée en revêtant pour la plupart, l’ensemble uniforme en tissu pagne dénommé « l’arbre de vie ».

Ce symbole de l’arbre, choisi par l’Union féminine, en l’occurrence celle de Côte d’Ivoire, s’inspire du Psaume 1, 3 qui dit : …. Il (l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants… Ps 1.1) est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, qui donne son fruit en sa saison et dont le feuillage ne se flétrit point ; tout ce qu’il fait lui réussit.   C’est donc dans cette tenue, chargée de sens, symbolisant la vie, que les femmes de Laumière entourées de leurs nombreux invités (74 femmes, 30 hommes et plus de 30 enfants) ont célébré leur reconnaissance à Dieu.   

Des frères et sœurs des communautés sœurs ont répondu présents à l’invitation, l’École du dimanche était bien représentée par des enfants presque tous à peu près sages…

Liesse

Ce beau monde installé, le collège des pasteurs et prédicateurs  a fait son entrée solennelle peu après 14h, escorté par la chorale des femmes qui a interprété le cantique « Nous célébrons ton amour et ta grâce…»

Le ton de la fête a été donné par le mot de bienvenue dit par la présidente de l’Union féminine, Mme Françoise Monan, suivi d’un vibrant hommage rendu aux femmes à travers l’allocution du vice-président des laïcs, le frère Evariste Assogba.

Les 10 vierges

La surprise au cours de ce culte a été créée par un petit groupe de 11 femmes qui ont mis en scène la parabole des dix vierges (Mt 25.1-13) : vêtues de tuniques colorées, 11 femmes, dont l’une jouant le rôle de l’époux, ont admirablement capté l’attention de l’assemblée pendant au moins une dizaine de minutes ; inoubliables les cinq folles, vraiment folles celles-là ! On n’a pas envie de leur ressembler ! Mal leur en a pris à l’arrivée discrète de l’époux ; les 5 vierges sages et les cinq autres représentant les folles ont à leur manière transmis le message suivant : se tenir prêt pour rencontrer notre Dieu, qui viendra sans prévenir. 

Chapeau bien bas à la jeune troupe des « amies de Jésus » pour ce premier coup d’essai réussi ; jeu naturel de mimiques,  jeux de lumière, lampes tempêtes,  voix off en narration… Bref, c’est sous des applaudissements et des vivats que chacune a repris sa place pour la suite du culte.  

Exhortation

Place à la parole : la pasteure Joseline-Miélissa Waechter a fait ressortir tout son sens à la parabole des 10 vierges. Nous retiendrons que nous ne devons pas nous comporter comme les 5 vierges insensées qui par leur légèreté et imprudence ont été rejetées par le Maître. Une exhortation à se tenir prêt, en tout temps et en tout lieu car nul ne sait ni le jour, ni l’heure de sa venue !

Intercession

Cette célébration a été également l’occasion d’intercéder pour 3 grands sujets chers à la femme : l’Église, la Famille et la Jeunesse. Prières dites par 3 mères de famille.

Puis vint le temps des offrandes. Moment de reconnaissance à l’Éternel pour tous ses bienfaits : femmes, hommes et enfants ont apporté leur don, dont une partie viendra soutenir les diverses actions de l’Union des femmes de Laumière.

Agape

Le culte a pris fin peu après 16 h suivi d’une agape. Au menu : poulet et poisson frits, « attiéké »,  « abolo », riz gras et bien d’autres mets réalisés par les femmes…

Grand bravo à toutes les femmes mais aussi aux hommes de Laumière pour leur active participation à l’organisation à la fête. Rendez-vous en novembre 2012 pour la prochaine édition si Dieu le veut. A lui la gloire et l’honneur, car tout a été possible par sa seule grâce. Soyez toutes bénies !