Éditorial

Précédent

Priorité aux priorités

par Jean-Philippe Waechter

FUGIT IRREPARABILE TEMPUS ! Le temps fuit et s’enfuit inéluctablement. Tout passe et trépasse, irrémédiablement. Notre vie est courte et nous avons intérêt à ne pas dilapider le capital temps que Dieu nous alloue.

Faire les bons choix de jour en jour et d’année en année, c’est faire preuve de sagesse. Et force de reconnaître que nous courons tous le risque de nous tromper de priorités et de confondre périodiquement l’essentiel avec l’accessoire, nos intérêts privés avec le service désintéressé.

Notre vie est courte, fais-nous comprendre cela.

Alors notre cœur sera rempli de sagesse (Ps 90.12)

À l’aube d’une nouvelle année, réfléchissons un instant à la manière dont nous agençons notre vie comme aux priorités et aux mobiles de nos divers engagements. La méditation du pasteur Pascal Gaudin nous presse fortement à réévaluer nos priorités au regard de la fragilité de notre existence. À commencer dans le domaine de la prière et de la méditation de la parole de Dieu. N’aurions-nous pas des progrès substantiels à faire ? Un certain Luther laissait entendre que plus sa charge de travail était grande, plus il consacrait de temps à la prière. Et si nous en prenions la graine tout particulièrement en ce mois de janvier où les chrétiens sont incités et invités à prier ensemble, toutes dénominations confondues, sans cesse, les yeux fixés sur Jésus, notre Emmanuel ? ENroute présente les deux rendez-vous majeurs que se donnent les enfants de Dieu sur le plan de la prière et du partage.

Qui que nous soyons, nous ne sommes pas à l’abri de privilégier nos intérêts personnels au détriment de la cause du Royaume qui vient ! Aussi l’exhortation du pasteur Bernard Lehmann est-elle à prendre au sérieux : ne confondons pas « convenances personnelles  » et « service de Dieu et du prochain  » ! Merci Bernard !

À nous intéresser aux intérêts supérieurs du Seigneur, nous ne négligerons pas pour autant notre responsabilité sociale : même si Caïn s’en défendait, nous avons vocation à être les gardiens de nos frères en humanité. Merci à Philippe Malidor de nous rappeler notre devoir de Samaritain aux détours de nos lieux et banlieues vis-à-vis des victimes de la violence.

Merci enfin à notre évêque de nous répéter inlassablement les questions prioritaires du moment, qui tournent autour de la pauvreté, la menace nucléaire et le réchauffement climatique.

Puissions-nous de mieux en mieux gérer les priorités du Seigneur pour notre monde et les faire nôtres !

cible.png


2008,

CIBLER

LES PRIORITÉS

LIBRE À VOUS DE TÉLÉCHARGER CE NUMÉRO DANS SA VERSION PDF (5,8 MO)